Anthology First Edition Softcover 156 pages 28 x 21 cm Texts in French   New       EUR 38 ORDER

Philippe Artières (ed.), La révolte de la prison de Nancy. 15 janvier 1972, Le Point du Jour, 2013

Photographies de Gérard Drolc, Élie Kagan et Martine Frank
Peintures de Gérard Fromanger
Documents et propos de Michel Foucault, Jean-Paul Sartre, et de militants du Groupe d'information sur les prisons

En février 1971, Michel Foucault fonde, avec des intellectuels, des militants, d'anciens détenus et des professionnels de l'institution judiciaire, le Groupe d'information sur les prisons (GIP). Son but est d'abord de rompre le silence qui pèse sur les lieux de détention en faisant connaître leur fonctionnement et en donnant la parole aux détenus. Jusqu'en 1973, le GIP mène clandestinement des « enquêtes-intolérance » qui font l'objet de publications, organise conférences de presse et actions de rue. Quelques mois après l'ouverture de ce nouveau front de lutte, éclatent différents mouvements de protestation à l'intérieur des prisons. À Nancy, le 15 janvier 1972, les détenus occupent pendant plusieurs heures les toits d'où ils font entendre leur colère et leurs revendications. Cette « mutinerie-manifestation», et le procès auquel elle donne lieu en juin, ont un grand écho dans l'opinion.

Le livre présente une série exceptionnelle réalisée tout au long de la journée par un photographe local, Gérard Drolc. Il réunit aussi différents documents liés à la révolte de Nancy : un manuscrit de Michel Foucault sur la mutinerie de Toul, survenue un mois auparavant ; un dossier de l'Agence de presse Libération rendant compte d'une action du GIP, avec Jean-Paul Sartre et Michel Foucault, en soutien aux mutins de Nancy, photographiée par Élie Kagan ; un numéro spécial de La Cause du peuple / J'accuse sur les révoltes dans les prisons ; des interrogatoires judiciaires des mutins de Nancy et des documents du GIP ; une pièce créée par le Théâtre du Soleil d'Ariane Mnouchkine, à partir des minutes du procès, et photographiée par Martine Franck. Un tableau de Gérard Fromanger, En révolte à la prison de Nancy (1974), conclut le livre.

Cinema, Criticism/Theory Second Edition Soft cover, perfect binding 296 pages 22 x 15 cm Texts in French   New       EUR 38 ORDER

Arnaud Lambert, Also Known As Chris Marker, Le Point du Jour, 2013

De Chris Marker, on connaît généralement les grands films phares (Le Joli Mai, La Jetée, Le fond de l'air est rouge, Sans soleil) et parfois la légende : l'amour des bêtes, l'indépendance farouche, l'engagement politique, le goût du secret et des images. Né le 29 juillet 1921 et décédé quatre-vingt-onze ans plus tard, jour pour jour, Chris Marker a influencé nombre d'artistes et de cinéastes à travers le monde. Son œuvre est une réflexion en acte sur les pouvoirs de l'image au cours du second XXe siècle.

Composé de vingt-deux notices à la fois historiques et analytiques, ce livre prend en compte l'ensemble du corpus markerien à des premiers articles dans la revue Esprit aux films célèbres et méconnus, en passant par les photographies, les objets multimédias, les textes de toute nature. Cette forme ouverte a paru la plus à même de restituer la diversité du « phénomène » Marker, ses complexités comme ses cohérences. Also known as Chris Marker (« Connu aussi sous le nom de Chris Marker ») est moins le portrait d'un homme et d'un artiste qu'un récit suggestif, une traversée des signes qui en tracent les possibles visages. Cette nouvelle édition du livre, paru initialement en 2008, propose notamment une liste des œuvres et une bibliographie actualisées.

Criticism/Theory First Edition Softcover 216 pages 22 x 15 cm Texts in French   New       EUR 37 ORDER

Douglas Crimp, PICTURES. S'approprier la photographie, New York, 1979-2014, Le Point du Jour, 2016

Figure des cultural studies, critique d'art, militant des premières années d'Act Up New York, Douglas Crimp a abordé la photographie dans différentes circonstances, sans prétendre au statut d'historien ou de spécialiste. Le présent recueil propose un ensemble inédit de textes publiés entre 1979 et 2014. Au sein de la revue October, Crimp a conceptualisé un postmodernisme offensif en soutenant des artistes comme Cindy Sherman, Louise Lawler ou Sherrie Levine. À la suite de l'exposition « Pictures » qu'il organisa en 1977 à New York, on qualifia cette nouvelle scène de « Pictures Generation ».
Plusieurs de ces artistes utilisaient la photographie. Ils jouaient de son instantanéité ou de ses capacités de reproduction pour s'approprier d'autres images. Crimp opposa leurs pratiques à la légitimation institutionnelle de la photographie comme art autonome.

L'époque tourna vite. Des générations de gays, de prostitués, de noirs et d'usagers de drogue disparaissaient. Les images photographiques catalysaient un peu partout les tensions qui gagnaient les États-Unis. Crimp rejoignit la lutte contre le sida où des militants s'appropriaient les stratégies visuelles du postmodernisme. Au cours des années 2000, Crimp est revenu aux artistes qu'il a contribué à faire connaître. On retrouve les photographies du tournant des années 1980, rapportées à leur contexte de production. À travers ces images, il évoque sa propre histoire et New York, la ville qu'il a arpentée pendant des décennies.

Your cart contains 0 item. Check out here.
Item added to cart.