Artists' writings 2014 edition Paperback 123 pages Texts in French   New       EUR 15 ORDER

Jean Dubuffet, Asphyxiante culture, Les éditions de minuit, 1986

Lorsqu’en 1968 parut cet écrit, Jean Dubuffet ne prenait pas en marche le train de la mode. Ses positions étaient anciennes, exprimées dès 1946 dans son Prospectus aux amateurs de tous genres. Car pendant plus de quarante années, Jean Dubuffet a construit son œuvre sur des données différentes de celles qui avaient conventionnellement cours. Dans le même temps, il s’est passionné pour ce que lui-même a dénommé l’Art Brut, lequel s’épanouit en plein champ, du délire parfois, et partout sur les chemins d’ici et d’ailleurs. Il s’agit, en effet, d’échapper à cette sorte de violence exercée par le pouvoir intellectuel – allié du pouvoir social – au moyen d’un excès d’informations dites culturelles qui tendent à faire accroire à tout un qu’il participe à la créativité, qui devrait être le propre de l’art, et qu’il jouit ainsi de cette liberté dont celui-ci est indéparable.

Où en sommes-nous en 1986 ? Le combat n’a pas pris fin entre-temps. Asphyxiante culture demeure d’actualité. Ayant compris que l’ordre social est l’émanation de l’ordre culturel – et non le contraire (et qui veut contrôler l’un doit préalablement s’assurer de l’autre), chaque pouvoir – celui-ci comme celui-là – n’a-t-il pas continué à empêcher d’éclore les œufs nouveaux pondus. De sorte que la culture, institutionnalisée, publicitaire, prévaut toujours dans l’attente de cette autre, souhaitée par Jean Dubuffet, qui désignerait “ l’actif développement de pensée individuelle ”.

Artists' writings 2011 edition Paperback 96 pages Texts in French   New       EUR 17 ORDER

Jean Dubuffet, Bâtons rompus, Les éditions de minuit, 1986

Au cours du second semestre 1976, Jean Dubuffet eut de nombreuses conversations sur son travail avec Marcel Péju, lequel en établit ensuite une transcription. Mais Jean Dubuffet s’opposa à sa publication : dans son esprit, il s’agissait seulement d’une ébauche en vue de la préparation d’entretiens plus élaborés. Cependant, il autorisa en 1980 Jacques Berne à mettre ces textes au net et, quelques mois plus tard, il s’en inspira pour rédiger lui-même une série d’entretiens fictifs. Ce sont ces pages, regroupées à l’origine sous le titre Questionnaire à bâtons rompus qui constituent les cent quatre premiers numéros du présent volume.

À la mort de Jean Dubuffet, en mai 1985, on trouva le manuscrit sur sa table, pourvu du titre, abrégé, de Bâtons rompus et augmenté, selon sa propre expression, d’un “train de rallonge”, rédigé en mai 1983 et en avril 1984.

Fiction First ed. of 1000 copies Paperback 148 pages Texts in French   Normal used condition       EUR 110 ORDER

Pierre Klossowski, Roberte ce soir, Les éditions de minuit, 1953

Dans Roberte ce soir, l’auteur s’est borné à déduire du sacrement de mariage une réaction en chaîne à partir de l’anneau conjugal. Si l’on prend à la lettre le couple nucléaire qu’il a représenté - le mari, Octave ne se figurant sa femme Roberte autrement que se surprenant elle-même à se laisser surprendre, celle-ci se jetant dans des initiatives qui doivent la convaincre de sa liberté, quand elles ne feraient que confirmer la vision de l’époux –, on serait encore dans l’invraisemblable. « La vie n’est point réelle », dit l’auteur. Les pensées peuvent s’insinuer ainsi dans les silences et dans le fond de propos qui roulent sur n’importe quoi d’autre, sauf sur ce genre d’attrape concerté. « Mais nous avons vécu de la sorte à nous reprocher mutuellement de ne nous écouter point quand nous nous parlions l’un à l’autre. »

Avec six illustrations de l'auteur.

Fiction First Edition Paperback 216 pages Texts in French   Normal used condition       EUR 20 out of stock

Alain Robbe-Grillet, La maison de rendez-vous, Les éditions de minuit, 1965

Le 18 août 1922, Edouard Manneret meurt à Hong-Kong dans des circonstances énigmatiques. Le fait qu'il ait été assassiné ne laisse pratiquement de doute à personne. Mais quel sont les mobiles du crime ? Selon quel scénario s'est-il accompli ? Quelle est l'identité réelle du meurtrier ? Un narrateur obstiné essaie de reconstituer ce qui s'est passé ce soir-là à la Villa Blue, maison de jeu, de spectacle et de prostitution. 
La personnalité de ce narrateur, malheureusement, semble poser aussi quelques problèmes.

On August 18, 1922, Edouard Manneret dies in Hong-Kong in mysterious circumstances. The fact that he was murdered is obvious to everyone. But what are the crime's motives? Under what scenario was it played? Who is the real murderer? A stubbordn narrator tries to bring together again what happened on that night at Villa Blue, gambling den and brothel. Unfortunately, the personnality of the narrator seems to cause several issues.

Your cart contains 0 item. Check out here.
Item added to cart.