Feminism First Edition Softcover Texts in French   New       EUR 17 ORDER

Aurore Koechlin, La révolution féministe, Éditions Amsterdam, 2019

La quatrième vague du féminisme a commencé : venue d’Amérique latine, portée par les combats contre les féminicides et pour la liberté des femmes à disposer de leur corps, amplifiée par le moment #MeToo, elle constitue aussi – surtout – un mouvement qui s’attaque à l’inégalité des rapports de production et de reproduction sous le capitalisme. Qui dépasse, sans les exclure, les revendications juridiques ou paritaires et repense l’ensemble de l’organisation sociale à partir des oppressions subies par les femmes et les minorités de genre.

Le féminisme est révolutionnaire ou il n’est pas : voilà la thèse soutenue par Aurore Koechlin, qui se propose d’abord de guider ses lectrices et lecteurs à travers l’histoire trop méconnue des différentes vagues féministes. Du MLF à l’intersectionnalité, de l’émergence d’un « féminisme d’État » au féminisme de la reproduction sociale, ce petit livre tire le bilan politique et intellectuel d’une quarantaine d’années de combats, repère leurs impasses, souligne leurs forces, pour contribuer aux luttes actuelles et à venir.

Cinema, Feminism 48 pages 30 x 21 cm Texts in English         EUR 11 ORDER

Lizzie Borden, Kaisa Lassinaro, Born In Flames, Occasional papers, 2015

Born in Flames – the publication – is the complete authorised graphic translation of Lizzie Borden’s mythical 1983 film Born in Flames. Kaisa Lassinaro’s post-facto screenplay captures all the political energy and visual brilliance of Borden’s film, which describes a futuristic society (eerily similar to our own) where the achievements of a past revolution are threatened by reactionary sexist forces.

The published version of Born in Flames allows for a frame-by-frame analysis of the film’s complex plot and soundtrack, with songs by The Bloods and Red Crayola. Included is an interview with Borden conducted by Lassinaro, in which the filmmaker looks back on the making of her film.

Feminism 184 pages 32 x 22 cm Texts in English         EUR 34 ORDER

Coll., See Red Women’s Workshop: Feminist Posters 1974-1990, Four Corners Books, 2016

Founded in 1974, See Red Women’s Workshop grew out of a shared desire to combat sexist images of women and to create positive and challenging alternatives. Women from different backgrounds came together to make posters and calendars that tackled issues of sexuality, identity and oppression. With humour and bold graphics, they expressed the personal experiences of women as well as their role in wider struggles for change.

Written by See Red members, detailing the group’s history, the book features all of their original screenprints, alongside posters commissioned for radical groups and campaigns. Confronting negative stereotypes, questioning the role of women in society, and promoting women’s self-determination, the power and energy of these images reflect an important and dynamic era of women’s liberation — and have continued relevance for today.

Foreword by Sheila Rowbotham

Feminism First Edition Softcover 128 pages 19 x 12 cm Texts in French         EUR 12 ORDER

Cinzia Arruzza, Tithi Bhattacharya, Nancy Fraser, Féminisme pour les 99 % - Un manifeste, La Découverte, 2019

Ce manifeste rédigé par Nancy Fraser, Cinzia Arruzza et Tithi Bhattacharya, toutes trois organisatrices de l' International Women's Strike, propose un féminisme véritablement inclusif, à la fois anticapitaliste, antiraciste, écologiste, internationaliste, anti-hétérosexiste : un féminisme qui lutte pour les 99 % et non en faveur d'une petite élite mondialisée.
Logements inabordables, salaires de misère, systèmes de santé inexistants ou dysfonctionnels, catastrophe climatique, rejet des migrant·e·s, violences policières... on entend peu les féministes s'exprimer sur ces questions. Pourtant, elles ont un impact majeur sur la vie de l'immense majorité des femmes à travers le monde.
Les grèves des femmes qui se multiplient aujourd'hui en Argentine, en Pologne, aux États-Unis ou ailleurs s'emparent de ces problématiques et témoignent du fait que les revendications féministes ne sont pas isolées de celles d'autres mouvements. Et c'est tout l'enjeu de ce manifeste, inspiré par ces nouveaux mouvements féministes : face à un système néolibéral qui concentre toutes les aliénations, injustices et inégalités et instrumentalise certaines luttes sociales pour servir ses velléités impérialistes et engranger le plus de profits possible, le féminisme doit repenser son agenda théorique comme militant.
Trois des organisatrices de la Grève internationale des femmes s'engagent ainsi avec ce manifeste pour un féminisme véritablement inclusif, capable de faire converger l'anticapitalisme, l'antiracisme, l'écologie politique, l'internationalisme et l'anti-hétérosexisme : un féminisme pour les 99 %.

Feminism First Edition Softcover 408 pages Texts in English   New       EUR 20 ORDER

Andrea Dworkin, Last Days at Hot Slit. The Radical Feminism of Andrea Dworkin, Semiotext(e), 2019

Radical feminist author Andrea Dworkin was a caricature of misandrist extremism in the popular imagination and a polarizing figure within the women's movement, infamous for her antipornography stance and her role in the feminist sex wars of the 1980s. She still looms large in feminist demands for sexual freedom, evoked as a censorial demagogue, more than a decade after her death. Among the very first writers to use her own experiences of rape and battery in a revolutionary analysis of male supremacy, Dworkin was a philosopher outside and against the academy who wrote with a singular, apocalyptic urgency.

Last Days at Hot Slit brings together selections from Dworkin's work, both fiction and nonfiction, with the aim of putting the contentious positions she's best known for in dialogue with her literary oeuvre. The collection charts her path from the militant primer Woman Hating (1974), to the formally complex polemics of Pornography (1979) and Intercourse (1987) and the raw experimentalism of her final novel Mercy (1990). It also includes “Goodbye to All This” (1983), a scathing chapter from an unpublished manuscript that calls out her feminist adversaries, and “My Suicide” (1999), a despairing long-form essay found on her hard drive after her death in 2005.

Feminism Soft cover, perfect binding 280 pages 20 x 12 cm Texts in English   New       EUR 18 ORDER

Alex Martinis Roe, To Become Two - Propositions for Feminist Collective Practice, Archive Books, 2018

This publication offers a narrative of artist Alex Martinis Roe's research into a genealogy of feminist political practices in Europe and Australia from the seventies until today.

These practices include those of the Milan Women's Bookstore co-operative; Psychanalyse et Politique, Paris; Gender Studies (formerly Women's Studies) at Utrecht University; a network in Sydney including people involved in the Sydney Filmmakers Co-operative, Feminist Film Workers, Working Papers Collective, and the Department of General Philosophy at Sydney University; and Duoda – Women's Research Centre and Ca la Dona, a women's documentation centre and encounter space in Barcelona. Drawing from their practices and experiences, Martinis Roe's research forms a proposal for a transgenerational approach to feminist politics. This is further developed as a practical handbook of twenty new propositions for feminist collective practice, which were formed in collaboration with a network of contributors through experiments with these historical practices.

Feminism Softcover 161 pages 22 x 14 cm Texts in English         EUR 25 ORDER

Abigail Bray, Misogyny Re-loaded, Spinifex, 2013

Blending personal experience with rigorous study, this explosive manifesto rails against what it presents as the resurgent sexual fascism of the new world order. By exposing everything from the casual acceptance of snuff pornography in "gore" culture to the framing of rape as a punch line, Abigail Bray links the celebration of sexual sadism to the rise of an authoritarian culture of militarized violence.

Arguing that a meaningful collective resistance has been undermined by the mass destruction of genuine social and economic security for ordinary women, "Misogyny Re-loaded" presents a scathing critique of a politically convenient, billionaire-friendly, mainstream brand of feminism. Drawing on a wide range of resources from popular culture, literature, economics, psychiatry, psychology, philosophy, and environmental science, this book offers a warning about the growing social and environmental threat of an out-of-control military industrial complex.

Feminism Softcover 304 pages 26 x 18 cm Texts in French   New       EUR 30 ORDER

Giovanna Zapperi, Carla Lonzi : un art de la vie – Critique d’art et féminisme en Italie (1968-1981), Les presses du réel, 2019

A critical examination of the relationship between aesthetics and politics through the iconic figure of Carla Lonzi (1931-1982), an innovative art critic and one of the founders of neo-feminism in Italy.

 

Cultural Studies, Feminism, Poetry Softcover 312 pages 18 x 12 cm Texts in English   New       EUR 21 ORDER

THE NEW FUCK YOU. Adventures in Lesbian Reading, Semiotext(e), 1995

Borrowing its name from the notorious '60s Ed Sanders magazine, Fuck You: A Magazine of the Arts, the editors have figured a way to rehone its countercultural and frictional stance with style and aplomb. A unique and provocative anthology of lesbian writing, guaranteed to soothe the soulful and savage the soulless. Includes Adele Bertei, Holly Hughes, Sapphire, Laurie Weeks, and many more.

Cultural Studies, Feminism Hardcover 140 pages Texts in English   New       EUR 23 ORDER

Olivia Laing, Crudo, Picador, 2018

Kathy is a writer. Kathy is getting married. It’s the summer of 2017 and the whole world is falling apart.

From a Tuscan hotel for the super-rich to a Brexit-paralysed UK, Kathy spends the first summer of her 40s trying to adjust to making a lifelong commitment just as Trump is tweeting the world into nuclear war. But it’s not only Kathy who’s changing. Political, social and natural landscapes are all in peril. Fascism is on the rise, truth is dead, the planet is hotting up. Is it really worth learning to love when the end of the world is nigh? And how do you make art, let alone a life, when one rogue tweet could end it all.

Olivia Laing radically rewires the novel in a brilliant, funny and emphatically raw account of love in the apocalypse. A Goodbye to Berlin for the 21st century, Crudo charts in real time what it was like to live and love in the horrifying summer of 2017, from the perspective of a commitment-phobic peripatetic artist who may or may not be Kathy Acker . . .

Feminism, Political theory, Sexualités Softcover 880 pages Texts in French         EUR 44 ORDER

Sam Bourcier, Queer Zones. La trilogie, Éditions Amsterdam, 2018

Queer Zones. La trilogie regroupe les trois volumes du même nom publiés entre 2000 et 2011, dont le désormais classique Queer Zones. Politique des identités et des savoirs, qui a impulsé la théorie et la politique queer en France. On y voit surgir au fil des pages la post-pornographie ainsi que des explorations politiques, théoriques et personnelles qui renouvellent le féminisme, les études de genre et la théorie du genre. S’y croisent Wittig et Foucault, Butler et Despentes, Deleuze-Guattari et Monika Treut, à l’ombre des subcultures et des subjectivités minoritaires, vivantes et dissidentes, proliférantes et militantes.
Mêlant, dans un style flamboyant, recherche et critique, chronique et polémique, Sam Bourcier construit un féminisme pro-sexe et biopolitique qui est une réflexion plus large sur les relations entre pouvoir et savoirs, corps et disciplines. Ars erotica, ars theorica, ars politica : la trilogie est l’indispensable boîte à outils de celles et ceux qui veulent sortir des cadres hétéro- et homo-normatifs, du musée de la différence sexuelle et de la binarité – en un mot, vivre et penser comme des queers.

Feminism, Monograph 232 pages 24 x 17 cm Texts in French   New       EUR 34 out of stock

Judy Chicago, Through the Flower – Mon combat d’artiste femme, Les presses du réel, 2018

Première traduction française de l'autobiographie-manifeste de Judy Chicago, artiste américaine iconique et pionnière du mouvement féministe en art aux États-Unis, parue en 1975.


«Through the Flower a été mon premier livre (depuis, j'en ai publié neuf autres). J'ai été encouragée à l'écrire par l'auteure et diariste Anaïs Nin, qui a été mon mentor au début des années 1970. Lorsque j'ai écrit cette autobiographie, je l'ai pensée comme un genre de guide d'introduction pour les jeunes femmes artistes, susceptible de les aider dans leur développement. En retraçant mon propre combat, j'espérais leur épargner l'inexorable tourment de « réinventer l'eau chaude », car mes études sur l'histoire des femmes m'ont appris que c'est ce que font les femmes, toujours et encore, en particulier car nous n'avons pas accès aux expériences et aux avancées de nos prédécesseurs féminines – une conséquence du fait que nous continuons d'apprendre l'histoire de l'art et l'histoire tout court, sous un angle de vision masculin, intégrant trop peu les réussites de personnalités féminines. Je dois reconnaître que lorsque je relis Through the Flower, je tressaille devant tant d'honnêteté sans fard ; mais en même temps, je suis heureuse que mon jeune « moi » ait eu le courage de parler avec une telle franchise de ma vie et de mon travail. Je doute être capable, aujourd'hui, de réanimer la candeur qui imprègne ce livre et reflète une confiance absolue dans l'accueil que le monde réserverait à des révélations si dénuées de conscience de soi. Et pourtant, c'est précisément cela qui donne son atmosphère particulière au livre, l'atmosphère des années 1970, où nous étions si nombreuses et nombreux à croire que nous pourrions changer le monde, dans le bon sens, un objectif qui a été – comme a dit l'une de mes amies – « violenté par la réalité ». Cependant, un espoir exagérément idéaliste d'améliorer le monde vaut mieux que l'acceptation cynique du statu quo. Au moins, avons-nous essayé – et je continue d'essayer. Peutêtre suis-je de toute façon trop vieille, désormais, pour changer.» Judy Chicago

Feminism Softcover 304 pages Texts in English   New       EUR 30 out of stock

Starhawk, The Empowerment Manual: A Guide for Collaborative Groups, New Society Publishers, 2011

Drawing on four decades of experience, Starhawk shows how collaborative groups can generate the cooperation, efficacy and commitment critical to success. Her extensive exploration of group process is woven together with the story of RootBound—a fictional ecovillage mired in conflict— and rounded out with a series of real-life case studies.

Crise & Capital, Feminism Second Edition Softcover 401 pages 20 x 13 cm Texts in French   New       EUR 26 ORDER

Silvia Federici, Caliban et la sorcière: Femmes, corps et accumulation primitive, Entremonde, Senonevero, 2017

Silvia Federici revi­site ce moment par­ti­cu­lier de l’his­toire qu’est la tran­si­tion entre le féo­da­lisme et le capi­ta­lisme, en y intro­dui­sant la pers­pec­tive par­ti­cu­lière de l’his­toire des femmes. Elle nous invite à réflé­chir aux rap­ports d’exploi­ta­tion et de domi­na­tion, à la lumière des bou­le­ver­se­ments intro­duits à l’issue du Moyen Âge. Un monde nou­veau nais­sait, pri­va­ti­sant les biens autre­fois col­lec­tifs, trans­for­mant les rap­ports de tra­vail et les rela­tions de genre. Ce nou­veau monde, où des mil­lions d’escla­ves ont posé les fon­da­tions du capi­ta­lisme moderne, est aussi le résul­tat d’un asser­vis­se­ment sys­té­ma­ti­que des femmes. Par la chasse aux sor­ciè­res et l’escla­vage, la tran­si­tion vers le capi­ta­lisme fai­sait de la moder­nité une affaire de dis­ci­pline. Discipline des corps fémi­nins dévo­lus à la repro­duc­tion, consu­més sur les bûchers comme autant de signaux ter­ri­fiants, tor­tu­rés pour lais­ser voir leur méca­ni­que intime, anéan­tis socia­le­ment. Discipline des corps d’escla­ves, servis à la machine sociale dans un for­mi­da­ble mou­ve­ment d’acca­pa­re­ment des res­sour­ces du Nouveau Monde pour la for­tune de l’ancien.

Le capi­ta­lisme contem­po­rain pré­sente des simi­li­tu­des avec son passé le plus vio­lent. Ce qu’on a décrit comme bar­ba­rie et dont aurait su triom­pher le siècle de la raison est cons­ti­tu­tif de ce mode de pro­duc­tion : l’escla­vage et l’anéan­tis­se­ment des femmes n’étaient pas des pro­ces­sus for­tuits, mais des néces­si­tés de l’accu­mu­la­tion de richesse. L’auteur nous invite à par­ta­ger son son regard d’his­to­rienne et de fémi­niste sur la situa­tion actuelle et sur ses méca­nis­mes.

Feminism, Criticism/Theory First Edition Staple-bound 32 pages Texts in English / Deutsch   New       EUR 9 ORDER

Silvia Federici, Witch-Hunting, Past and Present, and the Fear of Power of Women, Hatje Cantz, 2012

Small booklet published on the occasion of documenta(13) in Kassel, in the collection 100 Notes – 100 Thoughts / 100 Notizen – 100 Gedanken, edited by Bettina Funcke.

Feminism Second Edition Staple-bound 50 pages Texts in English   New       EUR 10 ORDER

Annwen, Herbal Abortion, Godhaven Ink, 2002

Since before recorded history women have been able to control their own fertility using plants. Whether it be for increasing the chances of conceiving, contraception, abortion or starting delayed periods, women have known how to listen to their bodies and affect them. It’s only fairly recently that we’ve given over all knowledge of our bodies to medical professionals.

Feminism, Criticism/Theory Softcover 240 pages 225 x 145 cm Texts in French   New       EUR 34 ORDER

Françoise Vergès, Le ventre des Femmes. Capitalisme, racialisation, féminisme, Albin Michel, 2017

Dans les années 1960-1970, l’État français encourage l’avortement et la contraception dans les départements d’outre-mer alors même qu’il les interdit et les criminalise en France métropolitaine.
Comment expliquer de telles disparités ?

Partant du cas emblématique de La Réunion où, en juin 1970, des milliers d’avortements et de stérilisations sans consentement pratiqués par des médecins blancs sont rendus publics, Françoise Vergès retrace la politique de gestion du ventre des femmes, stigmatisées en raison de la couleur de leur peau.

Dès 1945, invoquant la « surpopulation » de ses anciennes colonies, l’État français prône le contrôle des naissances et l’organisation de l’émigration ; une politique qui le conduit à reconfigurer à plusieurs reprises l’espace de la République, provoquant un repli progressif sur l’Hexagone au détriment des outre-mer, où les abus se multiplient.

Françoise Vergès s’interroge sur les causes et les conséquences de ces reconfigurations et sur la marginalisation de la question raciale et coloniale par les mouvements féministes actifs en métropole, en particulier le MLF. En s’appuyant sur les notions de genre, de race, de classe dans une ère postcoloniale, l’auteure entend faire la lumière sur l’histoire mutilée de ces femmes, héritée d’un système esclavagiste, colonialiste et capitaliste encore largement ignoré aujourd’hui.

Feminism 5ème édition revue et augmentée Softcover 242 pages Texts in French   New       EUR 22 ORDER

Rina Nissim, Mamamélis : manuel de gynécologie naturopathique à l'usage des femmes, Éditions Mamamélis, 2016

À l'image de l'auto-examen pratiqué par les femmes elles-mêmes à l'aide d'un miroir et d'une lampe de poche et du mouvement self-help qui en est né, ce manuel propose la réappropriation par les femmes de médecines douces, globales et efficaces. 

Crise & Capital, Feminism First Edition Softcover 420 pages Texts in French   New       EUR 28 ORDER

Coll., Pour un féminisme de la totalité, Éditions Amsterdam, Période, 2017

Le féminisme fait souvent office de faire-valoir à tous les programmes, émancipateurs ou non. Du côté du bloc au pouvoir, les « droits des femmes » sont devenus un argument du maintien de l’ordre, des lois islamophobes à la politique d’incarcération des non-Blancs. Parmi les progressistes, le féminisme est une lutte parmi d’autres, qu’on cite volontiers entre l’antilibéralisme et la défense de l’environnement. À l’inverse, ce livre propose de donner toute sa portée au féminisme, de restaurer sa vocation révolutionnaire, de clarifier sa contribution à tout projet de bouleversement de l’ordre des choses. En quoi transformer la famille, la sexualité, l’organisation de la reproduction sociale et biologique, le travail domestique ou encore le travail affectif implique-t-il de révolutionner la vie quotidienne, la santé, la culture, le travail salarié, le logement, la vie collective, les allocations sociales ? Comment les apports du féminisme noir permettent-ils de repenser le dépérissement de l’État ?
Ce recueil, regroupant des textes fondateurs du féminisme marxiste et des articles plus contemporains, est un manuel à l’usage de celles et ceux qui ne se satisfont pas de transformations partielles, mais qui entendent changer le système dans sa totalité.

Avec des contributions de Eleanor B. Leacock, Matthieu Renault, Johanna Brenner et Maria Ramas, Tithi Bhattacharya, Sara Farris, Silvia Federici, K. D. Griffiths et J. J. Gleeson, Kevin Floyd, Johanna Brenner, Morgane Merteuil, Peter Drucker, Gianfranco Rebucini et Angela Davis.
Ouvrage dirigé par Félix Boggio Éwanjé-Épée, Stella Magliani-Belkacem, Morgane Merteuil et Frédérique Monferrand.

Your cart contains 0 item. Check out here.
Item added to cart.