Nature / Culture First Edition Softcover 384 pages Texts in French   New       EUR 30 ORDER

Coll., Habiter le trouble avec Donna Haraway, Editions Dehors, 2019

Habiter le trouble, dit Donna Haraway, est une invitation à penser, à ouvrir de nouvelles possibilités de cohabitation et de continuation, dans des temps de bouleversements écologiques et de violences natureculturelles sans précédent. Accompagnés de deux entretiens (« Le rire de Méduse » et « La tentation de l’innocence »), les essais ici réunis se présentent comme autant d’enquêtes avec et à partir de Haraway – dans les domaines de l’anthropologie, de la philosophie, des sciences sociales et de la création artistique. Se proposant d’habiter le trouble sur des terrains divers, ces textes portent, chacun à leur façon, le témoignage d’une rencontre située avec l’oeuvre de Donna Haraway. Croisant les figures des cyborgs et des espèces compagnes, auxquelles s’ajoutent aujourd’hui les créatures du Chthulucène, ils proposent de reprendre et de prolonger quelques-uns des motifs majeurs de son travail : le jeu de l’écriture et des tropes, la fabrication des temps et des histoires, l’importance de vivre en mortels, la puissance des politiques féministes.

Les auteur.ice.s :
Donna Haraway ; Florence Caeymaex ; Vinciane Despret ; Julien Pieron ; Isabelle Stengers ; Jessica Borotto ; Jérémy Damian ; Kim Hendrickx ; Ariane d’Hoop ; Amandine Guilbert & Rémi Eliçabe ; Elsa Maury ; Lucienne Strivay ; Fabrizio Terranova ; Benedikte Zitouni.

Nature / Culture Softcover 352 pages 22 x 14 cm Texts in French   New       EUR 28 ORDER

Michael Taussig, Mon musée de la cocaïne, B42, 2018

L’or et la cocaïne sont les deux matériaux bruts de Mon musée de la Cocaïne. C’est au cours de leur transformation et raffinement que ces deux substances ramènent avec elles une histoire de l’oppression et de l’esclavage. Dans ce livre, l’anthropologue australien Michael Taussig prend comme point de départ la proposition de bâtir un musée de la Cocaïne (qui serait l’image reflétée du musée de l’Or de la Banque de la République à Bogotá) et dresse un portrait sans concession de la vie des mineurs afro-colombiens aspirés dans le monde dangereux de la production de cocaïne au fin fond de la forêt tropicale, sur la côte pacifique de la Colombie. Il décrit la violence, la pauvreté, mais aussi les croyances qui surgissent des marais envahis de mangroves et des rivières tropicales qui, pendant plus de cinq cent ans, ont attiré, ruiné et décontenancé Amérindiens, orpailleurs, conquistadors et pirates, esclaves africains, ingénieurs russes et guérilleros marxistes. Mon musée de la Cocaïne se présente comme un assemblage éclectique d’histoires et d’anecdotes, présenté comme autant de salles d’un hypothétique musée de la Cocaïne, au sein desquelles le lecteur est invité à déambuler, en croisant des références qui vont de Charles Dickens à Franz Kafka en passant par la poésie de Seamus Heaney.

Nature / Culture Softcover 80 pages 19 x 12 cm Texts in English   New       EUR 21 ORDER

Michael Taussig, Simryn Gill, Becoming Palm, Sternberg Press, 2017

Becoming Palm is the outcome of a conversation between two friends, artist Simryn Gill and anthropologist Michael Taussig, addressing the complexities of palm oil and “the enormous transformations, human, and ecological, that this crop engenders” (Taussig) in two disparate geographical locations, Southeast Asia and South America.

Michael Taussig is anthropologist and professor at The EGS – European Graduate School.
Simryn Gill lives and works in Sydney, Australia, and Port Dickson, Malaysia.

Nature / Culture First Edition Softcover 360 pages Texts in English   New       EUR 23 ORDER

Donna Haraway, Manifestly Haraway, University Of Minnesota Press, 2016

Breaking down the binaries: two manifestos and a conversation on dogs and cyborgs, the implosion of technology, and human and nonhuman beings.

Manifestly Haraway brings together the momentous “Cyborg Manifesto” and “Companion Species Manifesto” to expose the continuity and ramifying force of Donna Haraway’s thought. Haraway joins in a wide-ranging exchange with Cary Wolfe on the history and meaning of the manifestos that promises to reignite needed discussion in and out of the academy about biologies, technologies, histories, and still possible futures.

Nature / Culture First Edition Softcover 235 pages Texts in French   New       EUR 19 ORDER

Sylvain Piron, L’Occupation du monde, Zones Sensibles, 2018

OCCUPATION : Empr. au lat. occupatio ; angl. business || Subst. fem. Action d’occuper (un lieu, un espace, une surface, une position stratégique) : occupation militaire d’un territoire. || Dr. civil Titre juridique accordé au premier occupant d’une terre. || Occupation du sol : utilisation de l’espace d’un point de vue productif (agriculture, industrie). || Psych. État mental de celui qui n’est pas libre de ses pensées (« un homme trop occupé ne peut rien faire de bien », Sénèque).  || Être occupé : avoir toujours quelque chose à faire (« occupations professionnelles »). || Action d’occuper (un lieu, un espace) sans autorisation ou par la force : occuper un lieu de pouvoir.

Face à l’aggravation des crises environnementales qu’elle a provoquées, la société industrielle semble frappée d’aveuglement. Elle est bercée de l’illusion que tout finira par s’arranger, grâce à la souplesse du marché, l’innovation technique et l’inventivité du capital. Toute une mythologie économique entrave ainsi la réflexion et la perception de la gravité de la situation. Dans le but de défaire cette mythologie, ce livre cherche à en comprendre l’histoire, en associant deux voies complémentaires. Le désastre vers lequel nous avançons est annoncé depuis un demi-siècle. Parmi les penseurs de l’écologie politique des années 1967-72, les parcours de Gregory Bateson et d’Ivan Illich permettent d’observer l’émergence de cette réflexion, puis son occultation sous l’effet du tournant néo-libéral des années 1980. Mais pour saisir la puissance du mythe et ses effets dévastateurs, il faut remonter bien plus haut. L’appétit de transformation du monde naturel par l’action humaine correspond à une pente générale de l’Occident dans la longue durée du second millénaire de l’ère chrétienne. C’est ce que l’on peut décrire comme une dynamique d’occupation du monde, au double sens d’une occupation objective par des êtres subjectivement occupés à le transformer.

Les théologiens scolastiques ont été les premiers à observer le phénomène au XIIIe siècle. Point de départ d’une pensée de l’économie, leur philosophie morale peut aujourd’hui fournir des arguments critiques face aux dogmes de la pensée économique contemporaine. Alors que les réflexions politiques et sociologiques ont eu maintes fois l’occasion de reformuler leurs postulats, la pensée économique est demeurée prisonnière de présupposés qui lui confèrent à présent une texture quasiment théologique. Cet impensé est le premier responsable de notre incapacité à faire face aux crises actuelles.

Cet essai d’histoire de longue durée propose une interprétation globale du destin économique de l’Occident, en vue de défendre la nécessité d’un autre rapport au monde. Il sera suivi d’un second volume qui exposera la formation des mythes et des concepts économiques modernes.

Nature / Culture Softcover 150 pages Texts in French   New       EUR 8 ORDER

Mathieur Brier, Naïké Desquesnes, Mauvaises mines. Combattre l'industrie minière en France et dans le monde, Les Ami-e-s de Clark Kent, 2018

Argent dans la Sarthe, antimoine en Vendée, or dans la Creuse, tungstène en Ariège… le sous-sol français recèlerait bien des trésors. Depuis quelques années, de nombreux permis exclusifs de recherche (PER) sont octroyés à quelques aventuriers de l’industrie minière. Objectif affiché : fournir en métaux le monde de demain, ses grands projets d’infrastructures, son marché de l’armement, sa « croissance verte » faite d’une multitude d’objets high-tech, de voitures électriques et de parcs éoliens.

Non sans humour, les huit courts chapitres de cet ouvrage documenté dévoilent les menaces du « renouveau minier » français, les pollutions qu’il implique, ses faux-semblants écologiques et ses tentatives d’échapper au débat public.

Du Pays basque à la Bretagne en passant par la Guyane, les résistances et les propositions d’alternatives se multiplient. Ce livre est un appel à les rejoindre.

Nature / Culture First Edition Softcover 192 pages 18 x 13 cm Texts in French   New       EUR 16 ORDER

Coll., Cahiers d’enquêtes politiques : Fukushima & ses invisibles., Les éditions des mondes à faire, 2018

Le 11 mars 2011 un tsunami ravage la côte nord-est du Japon. Les jours suivants, trois réacteurs explosent dans la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi. À cette catastrophe s’en est ajoutée une autre : la gestion gouvernementale du désastre. Loin d’être un « accident » désormais « sous contrôle », le drame se poursuit par mille conséquences plus ou moins visibles : pollution, déplacements de populations, bouleversement des intimités. À travers le récit de six activistes japonais, ce livre tente de penser autrement le désastre nucléaire. Un phénomène qui remet en cause la texture même de la matière doit, aussi, être abordé comme une catastrophe métaphysique.

Nature / Culture Softcover 228 pages Texts in French   New       EUR 21 ORDER

Roy Wagner, L'invention de la culture, Zones Sensibles, 2014

Initialement publié en 1975 aux États-Unis, puis réédité en 1981, L’Invention de la culture marqua un tournant décisif dans l’histoire des études anthropologiques portant sur les relations complexes entre « nature » et « culture ». Dans cet ouvrage précurseur, devenu depuis une référence incontournable, Roy Wagner s’écarte du leurre que constitue à ses yeux le « relativisme culturel » pour mieux déconstruire les fondements d’une certaine tradition pour laquelle le concept de « culture » – l’objet d’étude des ethnologues de terrain – n’avait pas à être remis en question – la culture est partout, puisque la nature est partout. À rebours des théories classiques, Roy Wagner postule que la « culture » n’est qu’une pure « invention » symbolique induite par les relations humaines, qu’il s’agisse de la magie horticole des Daribis, de la publicité dans l’Amérique contemporaine, des cérémonies du Naven, de la culture de masse ou des discours scientifique, politique et écologique. En renversant finement bien des préjugés profondément ancrés dans l’histoire de l’Occident, cet ouvrage offre aujourd’hui encore des perspectives originales pour envisager notre rapport aux « autres » et à l’environnement, car « nous vivons une époque intéressante ».

Roy Wagner est anthropologue. Il dirige le département d’anthropologie de l’université de Virginie.

Nature / Culture First Edition Softcover 312 pages Texts in English   New       EUR 32 ORDER

Donna Haraway, Staying with the Trouble. Making Kin in the Chthulucene, Duke Press, 2016

In the midst of spiraling ecological devastation, multispecies feminist theorist Donna J. Haraway offers provocative new ways to reconfigure our relations to the earth and all its inhabitants. She eschews referring to our current epoch as the Anthropocene, preferring to conceptualize it as what she calls the Chthulucene, as it more aptly and fully describes our epoch as one in which the human and nonhuman are inextricably linked in tentacular practices. The Chthulucene, Haraway explains, requires sym-poiesis, or making-with, rather than auto-poiesis, or self-making. Learning to stay with the trouble of living and dying together on a damaged earth will prove more conducive to the kind of thinking that would provide the means to building more livable futures. Theoretically and methodologically driven by the signifier SF—string figures, science fact, science fiction, speculative feminism, speculative fabulation, so far—Staying with the Trouble further cements Haraway's reputation as one of the most daring and original thinkers of our time.

Nature / Culture Softcover 400 pages Texts in French   New       EUR 35 ORDER

Arne Næss, Écologie, communauté et style de vie, Editions Dehors, 2013

Écologie, communauté et style de vie est le chef d’oeuvre de la philosophie environnementale d’Arne Næss. L’ouvrage présente sous une forme synthétique les fondamentaux de la deep ecology et en élucide les principes dans les divers registres où elle s’exprime : en théorie de la connaissance (où l’enjeu est d’examiner le lien qui existe entre agir, évaluer et éprouver des émotions), en éthique (où il s’agit de lier des jugements de valeur au sein d’un système normatif), en métaphysique (où il en va de déterminer la réalité comme système de relations et de processus interconnectés), et en politique (où l’objectif est de clarifier les grandes lignes d’un mouvement social susceptible de fédérer le plus grand nombre de bonnes volontés). Déjà traduit en cinq langues, cet ouvrage fondateur ambitionne de susciter de nouvelles formes de coexistence sociale, en ouvrant une voie pleine de promesses pour tenter d’échapper à la catastrophe vers laquelle nous continuons de courir.

Nature / Culture First Edition Softcover 336 pages Texts in French   New       EUR 23 out of stock

Eduardo Kohn, Comment pensent les forêts, Zones Sensibles, 2017

Comment pensent les forêts. Vers une anthropologie au-delà de l'humain.

Les forêts pensent-elles ? Les chiens rêvent-ils ? Dans ce livre important, Eduardo Kohn s’en prend aux fondements même de l’anthropologie en questionnant nos conceptions de ce que cela signifie d’être humain, et distinct de toute autre forme de vie. S’appuyant sur quatre ans de recherche ethnographique auprès des Runa du Haut Amazone équatorien, Comment pensent les forêts explore la manière dont les Amazoniens intéragissent avec les diverses créatures qui peuplent l’un des écosystèmes les plus complexes au monde. Que nous l’admettions ou non, nos outils anthropologiques reposent sur les capacités qui nous distinguent en tant qu’humains ; pourtant, lorsque nous laissons notre attention ethnographique se porter sur les relations que nous tissons avec d’autres sortes d’êtres, ces outils – qui ont pour effet de nous aliéner du reste du monde – se révèlent inopérants. Comment pensent les forêts entend répondre à ce problème. Cet ouvrage façonne un autre genre d’outils conceptuels à partir des propriétés étranges et inattendues du monde vivant lui-même. Dans ce travail revolutionnaire, Eduardo Kohn entraîne l’anthropologie sur des chemins nouveaux et stimulants, qui laissent espérer de nouvelles manières de penser le monde, monde que nous partageons avec d’autres sortes d’êtres.

Première édition : University of California Press, 2013. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Grégory Delaplace pour la présente édition.

Nature / Culture Second Edition Softcover 480 pages Texts in English   New       EUR 42 ORDER

Donna Haraway, Primate Visions. Gender, Race and Nature in the World of Modern Science, Verso, 1992

How do we create scientific disciplines and histories of science? How are the issues of race and gender written into the ways we imagine the natural world? Why do we study animals? These fundamental questions are at the heart of primatology - the study of monkeys and apes - in the twentieth century. In Primate Visions historians of biology Donna Haraway builds the primate story - our scientific understanding of apes, monkeys, and humans - and explains its multi-cultural roots, its myths, its relation to gender and race.

Originally published in 1989.

Nature / Culture, Criticism/Theory First Edition Softcover 600 pages 20 x 13 cm Texts in English   New       EUR 26 ORDER

Pedro Neves Marques, The Forest & the School – Where to Sit at the Dinner Table?, Archive Books, 2015

An anthology interrogating the concept of antropofagia in Brazilian thought and its philosophical, ecological, and cosmopolitical influence.

To eat a frog, the missionary Jesuit priest, the enemy tribe, the whole history of colonial domination in South America, is to serve your ancestor at a dinner table, without nostalgia, for what you are digesting is your future as a human—and that includes a frog-future as well. In the Sixteenth century, the image of Amerindian anthropophagy was at the center of disputes on the meaning of humanity. In the early Twentieth century, it was again re-discovered by the Brazilian avant-garde associated with the imprint Revista de Antropofagia. Antropofagia is a cosmopolitical philosophy, a cannibal metaphysics extending well beyond a pacifying, multicultural view of appropriation. Eating another human is to cross the ontological boundaries imposed by Western modernity, capitalist labor, the Cartesian-Freudian self. Nature and culture are in the perspective of the hunter and the hunted. To become prey is the movement of humanity.

The bookgathers texts from sixteenth century chronicles on cannibalism, the Brazilian avant-garde, the multinaturalist perspectivism, the declaration of the Rights of Nature, the centrality of the indigenous in current political struggles, as well as Tropicália. With texts by Hans Staden, Jean de Léry, Michel de Montaigne, James Frazer, Manuela Carneiro da Cunha, Alfred Jarry, Oswald de Andrade, Antônio de Alcântara Machado, Oswald Costa, Freuderico, Japy-Mirim Poronominare, Garcia de Rezende, Raul Bopp, Flávio de Carvalho, Glauber Rocha, Joaquim Pedro de Andrade, Hélio Oiticica, Hélène Clastres, Pierre Clastres, Félix Guattari, Eduardo Viveiros de Castro, Bruno Latour, Davi Kopenawa and Bruce Albert, Tânia Stolze Lima, Alexandre Nodari, Jean Tible, Paulo Tavares, Giuseppe Cocco, Suely Rolnik.

Your cart contains 0 item. Check out here.
Item added to cart.