Criticism/Theory, Cinema Softcover 180 pages 24 x 18 cm Texts in English   New       EUR 28 ORDER

Petra Bauer, Sisters! Making Films, Doing Politics, Art And Theory Publishing, 2016

Bridging the gulf between aesthetics and politics, artist and film-maker Petra Bauer reflects on her own experience of making political films and launches a theoretical argument that uncovers the aesthetic mechanisms underlying contemporary strategies for collective and feminist film-making. An exploration in artistic research, the book draws on an extensive historical archive of radical film-making and film theory, with particular focus on the British film collectives of the 1970s and films made by Palestinian and Israeli film-makers. At the investigation’s core stands ‘Sisters!’, Bauer’s collaborative film project with the London-based feminist organisation Southall Black Sisters.

Criticism/Theory Softcover Texts in French   Good condition       EUR 15 ORDER

A.S. Neill, Libres enfants de Summerhill, François Maspero, 1972

« Summerhill, c’est l’aventure d’une école autogérée fondée en 1921 dans la région de Londres. Son fondateur, le psychanalyste A. S. Neill, a mis les découvertes psychanalytiques au service de l’éducation. Il s’est dressé contre l’école traditionnelle soucieuse d’instruire mais non pas d’éduquer. Il s’est dressé contre les parents hantés par le critère du succès (l’argent). Il s’est insurgé contre un système social qui forme, dit-il, des individus “manipulés” et dociles, nécessaires à l’ensemble bureaucratique hautement hiérarchisé de notre ère industrielle. » Maud Mannoni.

Libres enfants de Summerhill, publié aux Éditions François Maspero en 1970, dix ans après sa première publication à New York et dans le bouillonnement de l’après-Mai 68, est devenu en quelques années un best-seller et s’est vendu à plus de 400 000 exemplaires. Depuis sa parution, l’expérience éducative originale décrite dans cet ouvrage a suscité de nombreux débats pédagogiques et a contribué à lancer la question des droits de l’enfant. L’école autogérée de Summerhill, malgré les controverses dont elle a pu et continue de faire l’objet, accueille toujours des pensionnaires.

Cinema, Periodical First Edition Softcover 180 pages Texts in English   New       EUR 13 ORDER

Coll., Another Gaze #01, Another Gaze Journal, 2018

The first issue contains interviews with women including Carolee Schneemann, Mania Akbari, Laura Mulvey, Alice Diop, Bette Gordon, and Lis Rhodes. It contains pieces on the films of women including Kathleen Collins, Sally Potter, Chantal Akerman, Moyra Davey, Camille Henrot, Naomi Kawase, Germaine Dulac, Alice Guy-Blaché. The first issue is divided into five sections:

FIRST LIGHT contains interviews and writing on some of the founding mothers of feminist theory and film today; EARLY VIEWING is made up of personal essays about the young female viewing experience, from experiencing anxiety at watching Susan Sontag on-screen, to a Black viewer's experience of seeing 'Africa' portrayed through 'Mean Girls' and the 'Wild Thornberries', to a queer viewer having to 'queer the absence' in order to make her space in film; WOMEN LOOKING AT WOMEN explores how women filmmakers have seen their women subjects, from Naomi Kawase to Sally Potter; SOUNDS AND VISIONS encompasses writing on alternative, 'othered' subjects or subject matter, from the trans body on-screen to how to best depict rape; LOOKING AROUND is a series of reviews of films, TV, conferences and exhibitions of the past year, by women and men.

Another Gaze was founded early in 2016 in response to the difficulty in obtaining rigorous writing – whether online or in print - about women and film: its sources being disparate, or access requiring membership of an academic institution or the will and resources to get through a ‘paywall’. Feminist criticism is not, and should not be considered elite or specialist; nor should it require the reader to have a university degree or be a self-proclaimed 'cinephile'. Particularly since the advent of the internet, young women, queer people and people of colour, have had the opportunity to discover films which reflect and affirm their lives and aspirations in a manner which is harder to find in the prescribed male canon, and to create their own.

Children's book First Edition Hardcover 32 pages 25 x 21 cm Texts in French   New       EUR 19 ORDER

Charlotte Dugrand, Bruno Bartkowiak, Jojo le pirate partage le butin, Libertalia, 2015

Jojo le pirate et ses amis sillonnent la mer des Caraïbes. Ils ont trouvé un délicieux trésor, un coffre rempli de sucreries…
C’est l’heure du partage. Chacun dit ce qu’il veut, mais comment partager le butin équitablement ? Jojo répartit les friandises en parts égales, mais Gigi-la-Vigie, qui s’était endormie, manque à l’appel… Catastrophe ! Il manque une part.
Alors que fait-on ? On ne donne rien à Gigi ? On lui donne chacun un bonbon ? Non, il va falloir tout recommencer.
C’est cela être solidaire avec ses copains. Même si certains ne sont pas de cet avis…

L’histoire de Jojo le pirate s’adresse aux 3-5 ans. Cinq personnages composent l’histoire : Jojo le pirate, Pilon (le zèbre à la jambe de bois), Trompette (l’éléphant), Capitaine Cocotte (la poule au crochet) et Gigi-la-Vigie (la girafe). L’histoire est une réflexion sur le partage et le fait d’être solidaire avec ses amis. Le capitaine n’est pas un garçon, mais une petite poule. Les illustrations laissent une part importante d’interprétation aux enfants et aux parents. On retrouve les classiques de la piraterie, mais aussi une autre philosophie que celle véhiculée d’ordinaire sur les pirates. A bord de leur bateau, il n’y a pas de chef, ils partagent le trésor en parts égales et prennent les décisions en commun.
À l’abordage !

Anthology First Edition Soft cover, perfect binding 184 pages Texts in French   Very good condition       EUR 42 ORDER

Adrian Piper, Textes d'oeuvres et essais, Institut d'art contemporain Villeurbanne, 2003

Cette publication, premier recueil de traductions en français d'écrits d'Adrian Piper, est constituée de textes d'oeuvres de la rétrospective Adrian Piper: Depuis 1965 présentée à l'Institut d'art contemporain de Villeurbanne au printemps 2003, et de quatre essais critiques: deux sur la xénophobie, un sur la triple oppression des artistes femmes noires et un sur le modernisme en art; leurs préoccupations étant étroitement liées à la production artistique de Piper, ils veulent servir à éclairer plus largement sa démarche.

Monograph First Edition Soft cover, perfect binding 70 pages 30 x 22 cm Texts in English   New       EUR 25 ORDER

Andreas Dobler, Once Upon A Shine, Hacienda Books, 2014

“In my imagination I'm lord of the manor“

Published on the occasion of the exhibition Andreas Dobler – A Long Time Aglow at Hacienda, Zurich, Fall 2014. With a text by Arthur Fink.

Click on the cover & browse to see double spread images.

Artist's book, Children's book First Edition Softcover Texts in English   New       EUR 13 ORDER

Keren Cytter, The Curious Squirrel, Pork Salad Press, 2015

The Curious Squirrel is the first in a series of three children books by Keren Cytter. The Curious Squirrel was originally written 10 years ago, but this is the first time that it has been published. It is a short tale about a baby squirrel that is asked by its mother Mrs Fox to go and buy some milk at the local grocery store. On the way the curious squirrel to buy milk it meets The Beggar Rabbit, The Notorious Junky Goose, Mrs Donkey, Mr Elephant among others and the story takes off from there.

Criticism/Theory Softcover 400 pages Texts in French   New       EUR 35 ORDER

Arne Næss, Écologie, communauté et style de vie, Editions Dehors, 2013

Écologie, communauté et style de vie est le chef d’oeuvre de la philosophie environnementale d’Arne Næss. L’ouvrage présente sous une forme synthétique les fondamentaux de la deep ecology et en élucide les principes dans les divers registres où elle s’exprime : en théorie de la connaissance (où l’enjeu est d’examiner le lien qui existe entre agir, évaluer et éprouver des émotions), en éthique (où il s’agit de lier des jugements de valeur au sein d’un système normatif), en métaphysique (où il en va de déterminer la réalité comme système de relations et de processus interconnectés), et en politique (où l’objectif est de clarifier les grandes lignes d’un mouvement social susceptible de fédérer le plus grand nombre de bonnes volontés). Déjà traduit en cinq langues, cet ouvrage fondateur ambitionne de susciter de nouvelles formes de coexistence sociale, en ouvrant une voie pleine de promesses pour tenter d’échapper à la catastrophe vers laquelle nous continuons de courir.

Monograph First Edition Softcover 252 pages 20 x 15 cm Texts in English   New       EUR 40 ORDER

Matt Mullican, Editions 1985–2012, bom dia boa tarde boa noite, 2014

Working in the fields of performance, installation, digital technology and sculpture, Matt Mullican (born 1951 in Santa Monica, lives an works in New York) is seeking to develop a cosmological model based on a personal vocabulary combining the formal and the symbolic. Hypnosis and cartography are his principal modes of operation. He explores functional sign systems of his own devising through activities under hypnosis, in a permanent oscillation between the real and its schematization, between fiction and its physical reality.

This is the first catalogue raisonné of editions and multiples by Matt Mullican, published by Helga Maria Klosterfelde Edition and Bom Dia Boa Tarde Boa Noite. In addition to the book, Matt Mullican has produced a special multiple to accompany the publication, this will be available through Helga Maria Klosterfelde Edition.

Social sciences First Edition Softcover 336 pages Texts in French   New       EUR 31 ORDER

Eduardo Kohn, Comment pensent les forêts, Zones Sensibles, 2017

Comment pensent les forêts. Vers une anthropologie au-delà de l'humain.

Les forêts pensent-elles ? Les chiens rêvent-ils ? Dans ce livre important, Eduardo Kohn s’en prend aux fondements même de l’anthropologie en questionnant nos conceptions de ce que cela signifie d’être humain, et distinct de toute autre forme de vie. S’appuyant sur quatre ans de recherche ethnographique auprès des Runa du Haut Amazone équatorien, Comment pensent les forêts explore la manière dont les Amazoniens intéragissent avec les diverses créatures qui peuplent l’un des écosystèmes les plus complexes au monde. Que nous l’admettions ou non, nos outils anthropologiques reposent sur les capacités qui nous distinguent en tant qu’humains ; pourtant, lorsque nous laissons notre attention ethnographique se porter sur les relations que nous tissons avec d’autres sortes d’êtres, ces outils – qui ont pour effet de nous aliéner du reste du monde – se révèlent inopérants. Comment pensent les forêts entend répondre à ce problème. Cet ouvrage façonne un autre genre d’outils conceptuels à partir des propriétés étranges et inattendues du monde vivant lui-même. Dans ce travail revolutionnaire, Eduardo Kohn entraîne l’anthropologie sur des chemins nouveaux et stimulants, qui laissent espérer de nouvelles manières de penser le monde, monde que nous partageons avec d’autres sortes d’êtres.

Première édition : University of California Press, 2013. Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Grégory Delaplace pour la présente édition.

Criticism/Theory Second Edition Softcover 401 pages 20 x 13 cm Texts in French   New       EUR 26 ORDER

Silvia Federici, Caliban et la sorcière: Femmes, corps et accumulation primitive, Entremonde, Senonevero, 2017

Silvia Federici revi­site ce moment par­ti­cu­lier de l’his­toire qu’est la tran­si­tion entre le féo­da­lisme et le capi­ta­lisme, en y intro­dui­sant la pers­pec­tive par­ti­cu­lière de l’his­toire des femmes. Elle nous invite à réflé­chir aux rap­ports d’exploi­ta­tion et de domi­na­tion, à la lumière des bou­le­ver­se­ments intro­duits à l’issue du Moyen Âge. Un monde nou­veau nais­sait, pri­va­ti­sant les biens autre­fois col­lec­tifs, trans­for­mant les rap­ports de tra­vail et les rela­tions de genre. Ce nou­veau monde, où des mil­lions d’escla­ves ont posé les fon­da­tions du capi­ta­lisme moderne, est aussi le résul­tat d’un asser­vis­se­ment sys­té­ma­ti­que des femmes. Par la chasse aux sor­ciè­res et l’escla­vage, la tran­si­tion vers le capi­ta­lisme fai­sait de la moder­nité une affaire de dis­ci­pline. Discipline des corps fémi­nins dévo­lus à la repro­duc­tion, consu­més sur les bûchers comme autant de signaux ter­ri­fiants, tor­tu­rés pour lais­ser voir leur méca­ni­que intime, anéan­tis socia­le­ment. Discipline des corps d’escla­ves, servis à la machine sociale dans un for­mi­da­ble mou­ve­ment d’acca­pa­re­ment des res­sour­ces du Nouveau Monde pour la for­tune de l’ancien.

Le capi­ta­lisme contem­po­rain pré­sente des simi­li­tu­des avec son passé le plus vio­lent. Ce qu’on a décrit comme bar­ba­rie et dont aurait su triom­pher le siècle de la raison est cons­ti­tu­tif de ce mode de pro­duc­tion : l’escla­vage et l’anéan­tis­se­ment des femmes n’étaient pas des pro­ces­sus for­tuits, mais des néces­si­tés de l’accu­mu­la­tion de richesse. L’auteur nous invite à par­ta­ger son son regard d’his­to­rienne et de fémi­niste sur la situa­tion actuelle et sur ses méca­nis­mes.

Hardcover 112 pages 28 x 21 cm Texts in French         EUR 40 ORDER

Guy Debord, Mémoires. Structures portantes d'Asger Jorn, Allia, 2004

Mémoires est le premier livre de Guy Debord. Publié en 1958 sous une couverture en papier de verre, il restera strictement hors commerce jusqu’en 1992, offert uniquement en potlatch à ceux qui en étaient dignes. La page de titre porte l’indication “Cet ouvrage est entièrement composé d’éléments préfabriqués”. En effet c’est uniquement avec les mots des autres que Debord, dans une démarche radicale a entrepris de raconter sa propre histoire et celle de l’Internationale lettriste, réalisant de manière éblouissante le rêve de Walter Benjamin d’écrire un livre entièrement composé de citations. Car le paradoxe est là : à travers ces détournements de textes classiques ou contemporains, ces photos et ces collages, c’est bien la vie la plus intime de Debord (ses passions, ses ivresses, sa révolte) qui nous est restituée dans un apparent chaos qui dissimule un ordre rigoureux. Les “structures portantes“ d’Asger Jorn font le lien entre ces fragments, pour aboutir à un livre qui dans sa conception comme dans sa forme constitue uneoeuvre absolument unique.

First Edition Softcover 168 pages 24 x 16 cm Texts in French   New       EUR 18 ORDER

Coll., Potlatch 1954/1957, Allia, 1996

“Potlatch : Vous le recevrez souvent. L’Internationale lettriste y traitera des problèmes de la semaine. Potlatch est la publication la plus engagée du monde : nous travaillons à l’établissement conscient et collectif d’une nouvelle civilisation. La Rédaction.”

“Bulletin d’information de l’Internationale lettriste”, Potlatch a eu vingt-neuf numéros de juin 1954 à novembre 1957. Ces quelques feuilles tapées à la machine et “envoyées gratuitement à des adresses choisies par sa rédaction“ se présentent comme l’une des plus radicales remises en cause de la société de consommation émergente et de sa culture. C’est là que se mettent en place les thèmes et le ton de la future Internationale situationniste.

First Edition Softcover 264 pages 24 x 16 cm Texts in French   New       EUR 24 ORDER

Gérard Berréby, Textes et documents situationnistes 1957-1960, Allia, 2004

Ce volume, qui fait suite aux Documents relatifs à la fondation de l’Internationale situationniste, rassemble dans l’ordre chronologique l’ensemble des productions (tracts, écrits, documents, monographies) dues aux membres de l’Internationale situationniste entre juin 1957 et juillet 1960, à l’exception des textes publiés dans la revue Internationale situationniste elle-même. Outre plusieurs textes de Guy Debord inaccessibles, ce volume permet de découvrir quelques aspects ignorés de l’activité situationniste, notamment les réalisations artistiques de Pinot-Gallizio ou Constant, particulièrement importantes au cours de ces trois années.

Criticism/Theory First Edition Paperback 108 pages Texts in French   New       EUR 28 ORDER

Jean-Claude Lutanie, Protestation devant les libertaires du présent et du futur sur les capitulations de 1980, Éditions Lutanie, 2011

Je demande à Gérard de te faire parvenir un petit pamphlet très louche (Protestation… sur les capitulations de 1980), qui me paraît devoir être lu avec beaucoup d’attention.
Guy Debord, lettre à Jaap Kloosterman, 13 juillet 1981
 
Protestation devant les libertaires du présent et du futur sur les capitulations de 1980 a paru en 1981 sans autre nom d’auteur que le terme d’« Incontrôlé », sans mention d’éditeur, imprimé sur du papier volé.
 

Cinema, Criticism/Theory Softcover 242 pages Texts in French   New       EUR 25 out of stock

Jean-Louis Comolli, Cinéma contre spectacle, suivi de Technique et idéologie (1971-1972), Verdier, 2009

La sainte alliance du spectacle et de la marchandise s’est réalisée. D’un pôle, d’un tropique à l’autre, le capital a trouvé l’arme absolue de sa domination : les images et les sons mêlés. Jamais dans l’histoire autant de machines n’avaient donné à autant d’hommes autant d’images et de sons à voir et à entendre. L’aliénation dévoilée par Marx n’est plus seulement ce qui dore la pilule amère de la misère, l’opium du peuple ; elle va au-delà du service rendu au capital.

Elle se sert elle-même. Les spectacles, les images et les sons nous occupent dans le but de nous faire aimer l’aliénation en tant que telle. Le spectacle ne se contente pas de servir la marchandise. Il en est devenu la forme suprême.
Se battre contre cette domination, c’est mener un combat vital pour sauver et tenir quelque chose de la dimension humaine de l’homme. Cette lutte doit se faire contre les formes mêmes que le spectacle met en œuvre pour dominer. Il nous revient, spectateurs, cinéastes, de défaire maille à maille cette domination, de la trouer de hors-champ, l’ébrécher d’intervalles. Cinéma contre spectacle ? Mais c’est le cinéma qui, dans son histoire, a construit un spectateur capable de voir et d’entendre les limites du voir et de l’entendre ! Un spectateur critique.

Cette dimension critique était en jeu dans les six articles parus sous le titre « Technique et idéologie » dans les Cahiers du cinéma (1971-1972). Ils sont repris ici, pour la première fois depuis ces années cruciales, dans la deuxième partie de l’ouvrage.

Monograph First Edition Softcover 152 pages 24 x 15 cm Texts in French   New       EUR 15 out of stock

François Coadou, Fragments pour Isidore Isou, Art Book Magazine, 2017

Que reste-t-il aujourd'hui d'Isidore Isou (1925-2007) ? Un nom dans la rumeur de l'histoire de l'art, et celui du mouvement dont il fut le fondateur en 1946 : le lettrisme. Un film manifeste aux images déconnectées de la bande-son et grattées : Traité de bave et d'éternité (1951). Un vocabulaire étrange, qui l'expose à un possible hermétisme. Une mauvaise réputation, de querelle et de prétention. Ce livre propose d'y regarder de plus près. Sans prétendre à l'exhaustivité face à une œuvre vaste et complexe, il examine quelques notions et inventions décisives (poésie à lettres, métagraphie, hypergraphie, art infinitésimal, art super-temporel, etc.), évoque des contextes et des sources, trace quelques parallèles et perspectives, pour essayer de restituer dans sa cohérence propre et à sa place dans l'Histoire, une vision singulière de l'homme et de la création.

Qu'est-ce qu'être contemporain ? Être déphasé par rapport au donné du présent ; savoir qu'il est construit, autrement dit déconstructible et reconstructible : se le réapproprier en tant qu'il est Histoire. Au croisement de l'art et du politique, la collection « Perspectives inactuelles » propose par des reprises historiques et philosophiques précises d'y contribuer.

Cinema, Criticism/Theory Softcover 72 pages 15 x 10 cm Texts in English   New       EUR 8 ORDER

Nicole Brenez, “We Support Everything since the Dawn of Time That Has Struggled and Still Struggles” – Introduction to Lettrist Cinema, Sternberg Press, 2011

A presentation of the key figures and the basic concepts of Lettrist cinema, which prefigured the breakthroughs of the nouvelle vague and the experiments of expanded cinema.

In October 1963 I met Gil J., and we schlepped to the scrap-metal market. [...] It was there that I came up with the following definition of Lettrism:
Lettrism: 1) technical definition: smithy, arsenal, place where unused weapons are stored; 2) volcanology: rumbling that announces certain volcanic eruptions. Examples: 1) “Thanks to L., insurgent groups were armed” – 2) “The people of Herculaneum did not pay heed to L.” [Acad.]
—Jean-Louis Brau, 1972

The Lettrist movement is unique in the history of avant-garde formations. Founded by Isidore Isou in Paris immediately after World War II, it remains active to this day, having lost none of its radicalism, either aesthetic or ethical. In this book, Nicole Brenez presents the key figures and the basic concepts of Lettrist cinema, the art form within which their formal innovations proved the most far-reaching, prefiguring the breakthroughs of the nouvelle vague and the experiments of expanded cinema.

Criticism/Theory Paperback 201 pages Texts in French   Normal used condition       EUR 8 ORDER

Raoul Vaneigem, Nous qui désirons sans fin, folio, 1996

Conçu sous forme de brèves analyses et thèses, Nous qui désirons sans fin fait l'examen critique d'une société marchande en déclin et d'une société vivante appelée à la dépasser. Le capitalisme mondial n'est plus qu'un système parasitaire déterminant l'existence d'une bureaucratie où le politique est aux ordres d'une pratique usuraire.
Toute l'organisation sociale est ainsi menacée jusque dans sa contestation qui, ne cherchant d'autre solution en dehors de l'économie d'exploitation, se dégrade avec elle.

Cependant, si nous ne voulons plus d'une civilisation qui a tourné toutes ses espérances vers la mort, nous ne voulons pas davantage d'une société où la vie est perçue à travers l'optique de la rentabilité.

Comment empêcher les désirs de devenir leur contraire ? Comment les dépouiller du négatif dont les a revêtus une tradition séculaire ? Comment savoir ce que l'on veut et vouloir ce que l'on sait ? La réponse est en chacun dès l'instant où il lui importe avant tout de renaître à ce qu'il a en lui de plus vivant.

Criticism/Theory Paperback 208 pages Texts in French   New       EUR 10 ORDER

Guy Debord, La société du Spectacle, folio, 1992

Guy Debord (1931-1994) a suivi dans sa vie, jusqu'à la mort qu'il s'est choisie, une seule règle. Celle-là même qu'il résume dans l'Avertissement pour la troisième édition française de son livre La Société du Spectacle :

«Il faut lire ce livre en considérant qu'il a été sciemment écrit dans l'intention de nuire à la société spectaculaire. Il n'a jamais rien dit d'outrancier.»

La Société du spectacle est un essai de Guy Debord publié initialement le 14 novembre 1967 chez Buchet/Chastel. Le livre connut un fort retentissement après les événements de Mai 68.

Your cart contains 0 item. Check out here.
Item added to cart.