Criticism/Theory, Anthology First Edition Softcover 320 pages 22 x 14 cm Texts in French   New       EUR 20 ORDER

Elisabeth Lebovici, Ce que le sida m’a fait. Art et activisme à la fin du XXe siècle, JRP|Ringier, 2017

L'historienne et critique d'art revisite, avec sa mémoire de témoin, les liens entre art et activisme durant les « années sida » en France et aux États-Unis. Composé de textes monographiques, d'entretiens et d'essais thématiques, cet ouvrage rédigé à la première personne rend compte d'une créativité artistique et activiste née de l'urgence de vivre et du combat pour la reconnaissance de tous·tes.

Restituer la parole des ami·e·s de lutte, articuler les « je » et « nous » d'alors et d'aujourd'hui, faire retour sur des faits et affects peu connus du public français, analyser l'« épidémie de la représentation » consécutif à l'apparition du sida : telle est l'entreprise de cet ouvrage, conçu par Elisabeth Lebovici comme un véritable « discours de la méthode » où, toujours, le personnel est politique, le public et le privé s'intriquent. Engagée aux côtés des activistes français et américains de la lutte contre le sida, observatrice privilégiée, en tant qu'historienne de l'art et journaliste, des débats et enjeux des années 1980 et 1990, l'auteure analyse ce moment charnière des liens entre art et activisme, qu'elle revisite avec sa mémoire de témoin, en survivante affectée.

Ce volume propose ainsi, dans un va-et-vient constant entre les États-Unis et la France, une cosmologie élective : ACT UP, les « arbres téléphoniques », Richard Baquié, Gregg Bordowitz, Alain Buffard, Douglas Crimp, les « enterrements politiques », General Idea, Nan Goldin, Félix González-Torres, Gran Fury, L'Hiver de l'amour, Roni Horn, Eve Kosofsky Sedgwick, Zoe Leonard, Mark Morrisroe, William Ollander, le « Patchwork de noms », The Real Estate Show, Lionel Soukaz, Philippe Thomas, Georges Tony Stoll, Paul Vecchiali, David Wojnarowicz, Dana Wyse, les zaps, etc.

Criticism/Theory Softcover 101 pages Texts in French   New       EUR 20 ORDER

Carla Lonzi, Crachons sur Hegel. Une révolte féministe, ETEROTOPIA, 2017

Carla Lonzi achève Crachons sur Hegel durant l’été 1970 et signe avec ce livre une rupture intellectuelle, artistique, politique et existentielle, qui s’accompagne d’un tournant décisif dans sa vie personnelle. L'auteure considère que l’oppression des femmes et le dualisme homme-femme sont constitutifs de la culture occidentale. La dialectique maître-esclave de Hegel, et à sa suite le marxisme, ne font que mettre en sourdine l’oppression encore plus radicale qui réside dans le rapport homme-femmes et qui « se cache dans les ténèbres des origines ». C’est la culture patriarcale qui est dialectique. Carla Lonzi oppose à cette vision un mouvement de sortie décisif, qui exige de passer de l’autocritique à l’imagination, de la domination culturelle à la déculturation active. Si la survie est une valeur, alors la femme doit se reconnaître comme immanence, là où l’homme est transcendance et abstraction et néglige la vie. Ce qui existe est le présent, non le but.

Le mouvement féministe des années 1970 trouve avec Carla Lonzi et son groupe Rivolta Femminile des femmes capables de renverser le sens des choses, et ce même à l’intérieur d’un mouvement historique de transformation des mœurs qui ne parvenait pas à briser le tabou ancestral de l’asservissement des femmes ; le sujet imprévu – relatif, aurait ajouté Simone de Beauvoir. Rendre la femme à elle-même est le parcours que Carla Lonzi dessine avec ce livre.

Periodical, Criticism/Theory Paperback Texts in French   New       EUR 12 ORDER

Samuel Aubert (ed.), Audimat #07, Les Siestes Électroniques, 2017

Audimat veut rendre compte de la situation actuelle de la pop music, et l‘éclairer par son histoire. Il s’agit de recenser ce qui se passe, d‘aller s‘entretenir avec la musique et son évolution, de se plonger méthodiquement dans l‘expérience musicale, et dans ce qu‘elle implique sur le plan des médiations, de l’imaginaire, de la société, de la pensée, de l’affectivité.

Sommaire du numéro 7 :

Diane Lisarelli : « Italie ’ 70 : musique légère, années de plomb »
Boris Bergmann : « À l’ombre de Marcus Mixx »
Arnaud Maguet : « Les voyages de Dashiell Hedayat et Michel Bulteau »
Sylvain Quément : « Contre-musique pour enfants »
Tim Lawrence : « Vie et mort sur le dancefloor du Pulse »
Matthieu Saladin : « Les musiques expérimentales : une polémique en devenir »

Artist's book Edition of 500 Softcover 396 pages 28 x 27 cm Texts in English   New       EUR 70 ORDER

Jean-Michel Wicker, #picturebook1, Centre d'édition contemporaine, 2017

Offset printing, including 360 pages in colour and 36 pages in black on LuxoArt Silk 150 g/m2 paper, glossy colour cover, LuxoArt Silk 350 g/m2, 10 inserts, colour, 26.5 × 28 cm, LuxoArt Silk 130 g/m2, publication of an arbre de vie produced by Jean-Michel Wicker in collaboration with Marlie Mul, a text by Harry Burke, and a recipe for Alsatian plum pie by Charlotte Wicker (French), English. Graphic design: Maximage Société Suisse, London. Printing: DZA Druckerei zu Altenburg, Altenburg. 

Click on the cover and browse with the arrows for more images.

Anthology, Artist's book Album 2 Softcover 624 pages 24 x 17 cm Texts in French   New       EUR 36 ORDER

Pascal Doury, Dora Diamant Doury, Patate, cneai, 2005

Rassemblant textes, dessins et photographies, cette revue / album procède d'une démarche exemplaire de recherche artistique qui échappe aux limites de la page imprimée. Proche du graphisme punk, Patate réunit des artistes proches de Pascal Doury, tels que les membres du groupe Bazooka (Lulu Larsen, Kiki et Loulou Picasso, Olivia Clavel, Ti5 Dur…, à qui Libération avait confié son supplément de 32 pages intitulé Un regard moderne de 1978 à 1981). Accumulant les gestes d'insoumission et de provocation, ces artistes activistes font feu de tout bois, mêlant images et textes existants à leurs propres écrits, dessins et photographies. Concepteur de cette revue-album, Pascal Doury pousse à l'extrême le mélange des genres, en faisant alterner ses dessins aux figures enfantines et hallucinées, avec une multitude d'images d'archives : employé au journal Libération, il s'était constitué au fil des ans une « encyclopédie des images » qui rassemblait notamment un grand nombre de photos de presse interdites à la publication. Cette somme d'images construites / déconstruites, banales et violentes, se lit comme une épopée de la civilisation de la communication. 

Avec Pascal Doury, Dora-Diamant Doury, Dim Junior, Pierre Tilman, Olivia Clavel, Scelsi, Edward Krasiñsky, Anne Van Der Linden, Florence Manlik, Charles Pennequin, Antenna, Mihran Diallo, Nathalie Rouannette, Isabelle Lartault, Jacques Pyon, Nina Childress, Henri Ughetto, Ox, Captain Cavern, Eugénie Lavenant, Jules Olitski, Ti5 Dur, Hans-Peter Feldmann, Julien Carreyn, Felice Varini, Otto Muehl, Jacques Donguy, Taroop & Glabel, Christophe Tarkos, Jean-François Bory, Matthias Lehmann, Maxime Sigaud, Jean-Pierre Le Boulch, Kiki Picasso, Donato Di Nunno, Bruno Richard, Placid, Kerozen, Toffe, Jérémie Grandsenne (Moui), Sabine Macher, Michel Verjux, Jacques Elie.

Monograph First Edition Hardcover 336 pages Texts in English   New       EUR 23 ORDER

Stephen Willats, Artwork as Social Model: A Manual of Questions and Propositions, RGAP, 2012

Stephen Willats’ art practice addresses contemporary social and cultural issues. His polemic takes ideas beyond the norms and conventions of the object-based art world, to explore possibilities inherent within communal groups.

In many of his projects he has collaborated with members of diverse communities in a variety of everyday settings, initiating interventions that build on the richness and complexity of self-organisation to determine and reinforce a sense of identity.The result is a body of artworks with a dynamic, interactive, social function.

This manual, which includes texts, interviews and artwork from five decades of practice, is intended as a tool for any artist or practitioner looking to find a meaningful relationship with contemporary society. It proclaims, and argues for, a culture that promotes the fluid, transient, relative and complex society from which it stems.

Criticism/Theory First Edition Softcover 600 pages 20 x 13 cm Texts in English   New       EUR 26 ORDER

Pedro Neves Marques, The Forest & the School – Where to Sit at the Dinner Table?, Archive Books, 2015

An anthology interrogating the concept of antropofagia in Brazilian thought and its philosophical, ecological, and cosmopolitical influence.

To eat a frog, the missionary Jesuit priest, the enemy tribe, the whole history of colonial domination in South America, is to serve your ancestor at a dinner table, without nostalgia, for what you are digesting is your future as a human—and that includes a frog-future as well. In the Sixteenth century, the image of Amerindian anthropophagy was at the center of disputes on the meaning of humanity. In the early Twentieth century, it was again re-discovered by the Brazilian avant-garde associated with the imprint Revista de Antropofagia. Antropofagia is a cosmopolitical philosophy, a cannibal metaphysics extending well beyond a pacifying, multicultural view of appropriation. Eating another human is to cross the ontological boundaries imposed by Western modernity, capitalist labor, the Cartesian-Freudian self. Nature and culture are in the perspective of the hunter and the hunted. To become prey is the movement of humanity.

The bookgathers texts from sixteenth century chronicles on cannibalism, the Brazilian avant-garde, the multinaturalist perspectivism, the declaration of the Rights of Nature, the centrality of the indigenous in current political struggles, as well as Tropicália. With texts by Hans Staden, Jean de Léry, Michel de Montaigne, James Frazer, Manuela Carneiro da Cunha, Alfred Jarry, Oswald de Andrade, Antônio de Alcântara Machado, Oswald Costa, Freuderico, Japy-Mirim Poronominare, Garcia de Rezende, Raul Bopp, Flávio de Carvalho, Glauber Rocha, Joaquim Pedro de Andrade, Hélio Oiticica, Hélène Clastres, Pierre Clastres, Félix Guattari, Eduardo Viveiros de Castro, Bruno Latour, Davi Kopenawa and Bruce Albert, Tânia Stolze Lima, Alexandre Nodari, Jean Tible, Paulo Tavares, Giuseppe Cocco, Suely Rolnik.

Criticism/Theory First Edition Softcover 212 pages Texts in French   New       EUR 17 ORDER

Coll., Éducation populaire et féminisme. Récits d'un combat (trop) ordinaire, La Grenaille, 2016

Cet ouvrage est le fruit d’un travail mené par onze femmes pendant plus de trois années au sein du réseau d’éducation populaire la Grenaille. Ce réseau se revendique en résistance contre toute forme de domination (sexisme, racisme, classisme), propose des formations afin de se réapproprier collectivement le politique, mais comme bien d'autres organisations n'a pas été capable de penser ces questions en internet. Un réseau qui se découvre traversé par le sexisme. Un réseau qui hiérarchise les luttes.

C’est suite à une agression sexuelle que nous avons collectivement pris conscience de l’ampleur de l’oppression patriarcale au sein même de nos organisations de travail. Nous avons souhaité publié cet ouvrage pour agir vers plus d’égalité. Il relate à la fois l’expérience vécu au sein de l’environnement de la Grenaille mais apporte aussi des témoignages d’autres structures. Par ailleurs, vous trouverez à la fois une vulgarisation des théories féministes et des apports méthodologiques permettant de mettre au travail les rapports sociaux de sexe au sein d’un groupe.

Artist's book, Poetry Bootleg Softcover 60 pages 25 x 19 cm   New       EUR 37 ORDER

Guy de Cointet, A Few Drawings, cneai, 2005

Fac-similé du recueil de poésie graphique autoédité par Guy de Cointet en 1975, publié suite à l'exposition « Guy de Cointet / Allen Ruppersberg – A Few Drawings / Mixed Media » à la Galerie Air de Paris en 2006.

Guy de Cointet (né en 1934 à Paris, décédé en 1983 à Los Angeles) est considéré comme l'une des figures clé du mouvement de l'art conceptuel et de l'art de la performance qui ont émergé à Los Angeles dans les années 1970. Son influence sur la scène californienne actuelle est attestée par des artistes tels que Paul McCarthy, Mike Kelley, Allen Ruppersberg ou John Baldessari. La codification, le hiéroglyphe, la typographie représentent chez Cointet, dont l'œuvre est fortement marquée par un intérêt pour les procédés de langage et notamment les techniques d'écriture de Raymond Roussel, un processus d'élaboration du mot mis en image, et de la couleur mise en forme. Ses dessins et livres attestent de son goût du mystère, des langages codés et de la cryptographie. Proche du théâtre et de la poésie sonore et visuelle (ses narrations non linéaires, ses « objets scéniques », véritables « tableaux parlants », et ses croisements entre théâtre, cinéma et danse auront des échos jusque dans les recherches actuelles d'artistes comme Catherine Sullivan), Cointet est l'auteur d'une synthèse entre culture populaire, sources littéraires, surréalisme et art minimal.

Criticism/Theory, Periodical Softcover 220 pages Texts in French / English   New       EUR 15 ORDER

Coll., May #17, May Revue, 2017

"Pour préparer ce numéro, après le choc de l'élection de Trump et alors même que les premiers effets du Brexit se faisaient sentir, nous nous sommes demandé comment le climat politique s'était transformé et comment il avait affecté les mécanismes culturels et institutionnels de pensée et d'expression."

Avec des contributions de Elise Duryée-Browner, Claire Fontaine, Jeanne Graff, Georgia Sagri, Giovanna Zapperi, Tobias Madison, Jay Chung, J. Gordon Faylor, Kari Rittenbach, Nicholas Tammens, Enzo Shalom et Carole Boulbès. 

Periodical Softcover 79 pages Texts in French   New       EUR 21 ORDER

Ingmar #01, Revue Ingmar, 2017

Revue annuelle d’art et de littérature consacrée à la fiction dans les arts visuels, Ingmar aime croire qu’une image peut en cacher une autre, et se demande, avec le grand cinéaste suédois, ce qui se cache derrière les apparences du monde. Elle associe librement des textes d’artistes plasticiens, de performeurs et d’auteurs de théâtre à des reproductions d’œuvres, autour d’un thème.

Pour son premier numéro Ingmar s’intéresse à la « forme humaine », avec les textes de Camille Azaïs, Pamina de Coulon, Dominique Gilliot, David Léon, Clare Noonan, Élodie Petit et les œuvres d’Anne Bourse, Richard Fauguet, Arvo Leo / Pudlo Pudlat, et Amelie von Wulffen.

Artist's book 7/50, signed copy Softcover 728 pages 23 x 18 cm Texts in English   New       EUR 60 ORDER

Simon Popper, ULYSSES, auto-publié, 2006

A reinterpretation of James Joyce's Ulysses rearranging all the words in the original book in alphabetical order.

Criticism/Theory First Edition Softcover 304 pages Texts in English   New       EUR 16 ORDER

Sue Clayton, Kodwo Eshun, Green Gartside, Post Punk Then And Now, Repeater, 2016

What were the conditions of possibility for art and music-making before the era of neoliberal capitalism? What role did punk play in turning artists to experiment with popular music in the late 1970s and early 1980s? And why does the art and music of these times seem so newly pertinent to our political present, despite the seeming remoteness of its historical moment?

Focusing upon the production of post-punk art, film, music, and publishing, this book offers new perspectives on an overlooked period ofcultural activity, and probes the lessons that might be learnt from history for artists and musicians working under 21st century conditions of austerity.

Criticism/Theory First Edition Paperback 250 pages Texts in French   New       EUR 20 ORDER

Andreas Malm, L'anthropocène contre l'histoire. Le réchauffement climatique à l'air du capital, La Fabrique, 2017

Du delta du Nil aux cercles polaires, le constat est effrayant : la Terre se réchauffe dans des proportions qui nous mènent aujourd’hui au seuil de la catastrophe. Le concept d’Anthropocène, s’il a le mérite de nommer le problème, peine à identifier les coupables et s’empêtre dans le récit millénaire d’une humanité pyromane. Or si l’on veut comprendre le réchauffement climatique, ce ne sont pas les archives de « l’espèce humaine » qu’il faut sonder mais celles de l’Empire britannique, pour commencer. On y apprend par exemple que dans les années 1830 la vapeur était, aux mains des capitalistes anglais, un outil redoutable pour discipliner la force de travail et une arme de guerre impérialiste ; on y suit la progression fulgurante de la machine mise au point par James Watt qui supplante en quelques années la force hydraulique – pourtant abondante et moins chère – dans l’industrie textile anglaise. En puisant dans les sources de l’histoire sociale, ce livre raconte l’avènement du « capital fossile », ou comment la combustion ininterrompue de charbon a permis de repousser les limites de l’exploitation et du profit.
Il faut couper la mèche qui brûle avant que l’étincelle n’atteigne la dynamite, écrivait Walter Benjamin dans un fragment célèbre, « Avertisseur d’incendie », où il insistait sur la nécessité d’en finir avec le capitalisme avant qu’il ne s’autodétruise et emporte tout avec lui. Pour Andreas Malm, on ne peut pas mieux dire l’urgence contemporaine de défaire l’économie fossile par des mesures révolutionnaires.

Criticism/Theory First Edition Paperback 160 pages 17 x 11 cm Texts in French   New       EUR 12 ORDER

Comité Invisible, Maintenant, La Fabrique, 2017

Maintenant est un texte d’intervention. Il peut se lire comme un chapitre supplémentaire d’À nos amis, commandé au Comité Invisible par une actualité écartelée entre attentats, rhétorique antiterroriste, mouvement contre la loi « travaille !», répression féroce, fin de la sociale-démocratie et rumeurs de « guerre civile ». Maintenant vient à la suite d’un mouvement qui a vérifié l’essentiel des conjectures du Comité Invisible – détestation sans appel de la police, expérience et lassitude des AG, centralité du blocage, retour du thème de la Commune, dépassement de l’opposition entre radicaux et citoyens, refus de se laisser gouverner, etc. -, et au début d’une année dont l’enjeu sera, pour le pouvoir, de faire rentrer dans le cadre délabré de la politique classique, au prétexte d’une campagne présidentielle, tout ce qui, d’ores et déjà, la déborde, lui échappe et ne veut plus entendre parler d’elle. Maintenant propose une bifurcation, esquisse un autre chemin que l’étouffoir prescrit, avance une autre hypothèse que celle des élections : celle de la destitution. Une hypothèse où il est question de prise sur le monde et non de prise de pouvoir, de nouvelles formes de vie et non de nouvelle constitution, de désertion et de silence plutôt que de proclamations et de fracas. Où il est question d’un communisme inouï, aussi – un communisme plus fort que la métropole.

Source Book 5ème édition revue et augmentée Softcover 242 pages Texts in French   New       EUR 22 ORDER

Rina Nissim, Mamamélis : manuel de gynécologie naturopathique à l'usage des femmes, Éditions Mamamélis, 2016

À l'image de l'auto-examen pratiqué par les femmes elles-mêmes à l'aide d'un miroir et d'une lampe de poche et du mouvement self-help qui en est né, ce manuel propose la réappropriation par les femmes de médecines douces, globales et efficaces. 

Artists' writings First Edition Softcover 1048 pages Texts in English   New       EUR 45 ORDER

Donald Judd, Writings, Judd Foundation, 2016

Judd’s earliest published writing, consisting largely of reviews for hire, defined the terms of art criticism in the 1960s, but his essays as a graduate student at Columbia contain the seeds of his later writing, and allow readers to trace the development of his critical style.
The largest addition of newly available material is Judd’s unpublished notes--transcribed from his handwritten accounts of and reactions to subjects ranging from the politics of his time, to the literary texts he admired most, from complaints about pluralism in art to his admiration for Giambattista Vico, and through him, Lucretius. In these intimate reflections we see Judd’s thinking at its least mediated--a mind continuing to grapple with questions of its moment, demonstrating the intensity of thought that continues to make Judd such a formidable presence in contemporary art. 

Periodical First Edition Softcover 98 pages 25 x 18 cm Texts in English   New       EUR 15 ORDER

Marc Asekhame, Teo Schifferli, Periodico #01, 2017

With contributions by Timothy Standring, Sabrina Tarasoff and Naoki Suter-Shudo, Ursina Gysi, Ilya Lipkin, Christopher Williams, Jan Vorisek, Bob Nickas, Miriam Laura Leonardi, Karl Holmqvist, Amy Lien and Enzo Camacho.

Click on the cover and browse the arrow for more pictures.

Artists' writings 2014 edition Paperback 123 pages Texts in French   New       EUR 15 ORDER

Jean Dubuffet, Asphyxiante culture, Les éditions de minuit, 1986

Lorsqu’en 1968 parut cet écrit, Jean Dubuffet ne prenait pas en marche le train de la mode. Ses positions étaient anciennes, exprimées dès 1946 dans son Prospectus aux amateurs de tous genres. Car pendant plus de quarante années, Jean Dubuffet a construit son œuvre sur des données différentes de celles qui avaient conventionnellement cours. Dans le même temps, il s’est passionné pour ce que lui-même a dénommé l’Art Brut, lequel s’épanouit en plein champ, du délire parfois, et partout sur les chemins d’ici et d’ailleurs. Il s’agit, en effet, d’échapper à cette sorte de violence exercée par le pouvoir intellectuel – allié du pouvoir social – au moyen d’un excès d’informations dites culturelles qui tendent à faire accroire à tout un qu’il participe à la créativité, qui devrait être le propre de l’art, et qu’il jouit ainsi de cette liberté dont celui-ci est indéparable.

Où en sommes-nous en 1986 ? Le combat n’a pas pris fin entre-temps. Asphyxiante culture demeure d’actualité. Ayant compris que l’ordre social est l’émanation de l’ordre culturel – et non le contraire (et qui veut contrôler l’un doit préalablement s’assurer de l’autre), chaque pouvoir – celui-ci comme celui-là – n’a-t-il pas continué à empêcher d’éclore les œufs nouveaux pondus. De sorte que la culture, institutionnalisée, publicitaire, prévaut toujours dans l’attente de cette autre, souhaitée par Jean Dubuffet, qui désignerait “ l’actif développement de pensée individuelle ”.

Criticism/Theory First Edition Softcover Texts in French   New       EUR 16 ORDER

Librairie des femmes de Milan, Ne crois pas avoir de droits, Éditions la Tempête, 2017

La genèse de la liberté féminine à travers les idées et les aventures d’un groupe de femmes

« Il faut se trouver à l’origine de sa propre liberté pour en avoir une possession sûre, qui ne signifie pas une jouissance garantie mais la certitude de savoir la reproduire même dans des conditions moins favorables. Sexualiser l’ensemble des rapports sociaux jusqu’à leurs fondements a pour objectif de porter les femmes jusqu’à l’origine de leur liberté, avant les bouts de papier qui s’appellent lois ou constitutions, avant le mode sur lequel s’organise la production matérielle ou la recherche scientifique qui maintenant me donnent une bouteille de lait, puis une pilule, puis je ne sais quoi, avant les conventions sociales qui commandent aux hommes de respecter l’autre sexe. Avant, c’est-à-dire au niveau où la différence sexuelle reçoit sa première interprétation. 'La liberté, en effet, est le seul moyen pour arriver à la liberté'.»

Ne crois pas avoir de droits est le récit d'une expérience collective. L'expérience d'un groupe de femmes qui, dans les années 1970 en Italie, cherchèrent les ressources nécessaires à l'exercice de leur liberté, prenant le contre-pied d'une logique de victimisation qui leur conseillait avant tout de réclamer, légalement, les droits qui devaient permettre leur émancipation. Ce livre est l'histoire de leurs victoires comme de leurs échecs, pour que la liberté soit quelque chose de vécu plutôt que quelque chose de simplement formel. La Librairie des femmes propose un chemin singulier : investir la sphère symbolique, souvent délaissée, comme lieu où puiser afin de faire éclore une puissance féminine. Ce récit ne nous invite pas tant à suivre leur chemin qu'à nous inspirer de leur démarche, à prendre conscience de la force de toute politique qui part de soi.

Your cart contains 0 item. Check out here.
Item added to cart.