Autobiography, Bootleg, Literature Bootleg Softcover 128 pages Texts in English   New       EUR 15 ORDER

Guillaume Dustan, In My Room, 2017

In My Room is a high-velocity trawl through the night clubs of Paris. A scandalous success when first published in French in 1996, the book features a narrator whose wants are to fuck, be fucked, listen to house music and visit London. 'Let the Good Times roll' is the motto of this ecstatic celebration of a way of life unaffected by the demands of safe sex and political correctness.

Facsimile of the original edition, published in 1998.

Anthology, Criticism/Theory, Essai, Social sciences Paperback 1856 pages 22 x 17 cm Texts in French         EUR 66 ORDER

Fernand Deligny, Oeuvres, L'arachnéen, 2017

Les Oeuvres de Fernand Deligny (1913-1996) reconstituent en 1856 pages des textes, images, fac-similés, les étapes d'une trajectoire qui conduisit cet éducateur sans diplômes de la lutte contre l'institution "Sauvegarde de l'enfance" à une approche expérimentale de l'autisme. L'ouvrage rassemble l'essentiel de son oeuvre, éditée et inédite: de Pavillon 3, ses premières nouvelles (1944), aux textes sur l'image des années 1980 et de l'évocation de sa dernière et monumentale tentative autobiographique L'Enfant de citadelle.

L’écriture fut pour Deligny une activité constante, existentielle, le laboratoire permanent de sa pratique d’éducateur. Ses premiers livres sont des pamphlets contre l’"encastrement" institutionnel et contre l’approche psychopédagogique qui anime la politique rééducative de l’après-guerre et dans laquelle il voit très tôt s’annoncer la "société de contrôle". À partir de la fin des années 1960, il engage une réflexion anthropologique contre la "domestication symbolique" et pour une définition de l’humain a-subjectif, spécifique, dépris de lui-même. Il accueille des enfants autistes dans les Cévennes et invente un dispositif : un réseau d’aires de séjour, des éducateurs non professionnels, un "coutumier" ritualisé à l’extrême, inspiré de l’agir et de l’immuable autistiques. Il invente une cartographie, les fameuses "lignes d’erre", se saisit du cinéma pour remettre en cause le point de vue hégémonique de "l’homme-que-nous-sommes".

Le volume – chronologique – s’accompagne d’une édition critique détaillée : les textes et films en images sont précédés d’introductions (Sandra Alvarez de Toledo) qui les replacent dans leur contexte historique et dans la biographie intellectuelle de Deligny ; chacune des cinq parties de l’ouvrage se conclut par un texte (Michel Chauvière, Annick Ohayon, Anne Querrien, Bertrand Ogilvie, Jean-François Chevrier) qui dégage les lignes de force de sa pensée au cours de ses tentatives successives.

Essai Paperback 192 pages 22 x 14 cm Texts in French         EUR 23.9 ORDER

Fernand Deligny, Lettres à un travailleur social, L'arachnéen, 2017

Fernand Deligny écrit Lettres à un travailleur social en 1984-1985. Avec le temps, il s’est éloigné des travailleurs sociaux. Ceux-ci lui reprochent son écriture "hermétique" et voudraient le voir renouer avec l’esprit militant des aphorismes de Graine de crapule (1945). Deligny répond sans répondre. S’adressant à un "travailleur social quel qu’il soit", c’est précisément dans cette langue "en tant qu’outil" qu’il veut persuader les travailleurs sociaux de penser leur tâche. Sa proposition est politique : il pointe les risques d’une liberté indexée sur l’individualisme, et d’une psychologie organisée autour de l’hypostase du "sujet absolu" et de la "conscience de soi". Dans des pages que ne renieraient pas les critiques actuelles les plus radicales sur l’école, il met en garde contre les formes de "l’apprendre" qui négligent les "faits hérétiques", les faits "chiendent", ceux qui résistent à la "sélection". Il suggère de respecter le hasard, et le tacite dont il reprend la notion à Ludwig Wittgenstein. Il interroge un "commun coutumier", indissociable de la pratique qui consiste à "asiler" l’humain, celui en qui la mémoire d’éducation n’aurait pas totalement supplanté la mémoire d’espèce…

Criticism/Theory, Literature 320 pages 17 x 12 cm Texts in French         EUR 28 ORDER

C.L.R James, Marins, renégats & autres parias, Ypsilon, 2015

L’histoire d’Herman Melville et le monde dans lequel nous vivons

Surnommé « le Platon noir de notre génération », C.L.R. James (1901-1989) a été l’un des principaux représentants de ce que l’on a appelé Black Marxism. En 1952, en plein maccarthysme, C.L.R. James est emprisonné à Ellis Island. C’est là qu’il débute la rédaction de Marins, renégats & autres parias. Son interprétation de Melville prolonge une lecture de Moby Dick qui opposait à la volonté totalitaire du capitaine Achab, le pluralisme démocratique représenté par le narrateur Ismaël. Mais si James reprend l’équation Achab = totalitarisme, il remet en cause sa contrepartie  Ismaël = démocratie…

« En affirmant qu’en 1851 la révolte des masses ouvrières et colonisées était impossible, James révèle à demi-mot qu’un siècle plus tard, en 1952, elle est bel et bien devenue possible. C’est l’unique moyen d’empêcher que le navire de la civilisation moderne sombre définitivement dans la barbarie comme le Pequod a sombré dans l’océan Pacifique. » — Matthieu Renault

« Le voyage du Pequod est le voyage de la civilisation moderne à la recherche de sa destinée. » — C.L.R. James

 

Literature 120 pages 15 x 23 cm Texts in French         EUR 35 ORDER

Djuna Barnes, La Passion, Ypsilon, 2015

Traduction et «Avant-note» de Monique Wittig

suivi de Qu’est-ce qu’un un héros ? d'Étienne Dobenesque

Figures tragiques, tristes, terribles et féroces, les femmes et les hommes sont peints à l’acide chez Djuna Barnes : la nature humaine est restituée telle quelle, aussi inhumaine que la nature. Reprises et réunies par Djuna Barnes sous le titre Spillway, en 1962, les neufs nouvelles qui composent ce livre ont été écrites entre 1923 et 1929. Dernier livre conçu et défendu par son auteur, Djuna Barnes le considère comme l’un des plus achevés avec son célèbre roman Nightwood (Le Bois de la nuit). Ces nouvelles sont caractéristiques de l’art de Djuna Barnes, tant par la justesse du geste et du trait que par une aventure de la langue toute proche de la poésie. Dans une « Avant-note », qui est, en fait, un essai important, Monique Wittig affirme irrévocablement qu’il n’y a pas d’« écriture féminine » et souligne un angle d’approche dont l’effet est comparable à une perception du coin de l’œil.

 

Criticism/Theory First Edition Softcover 240 pages Texts in English   New       EUR 27 ORDER

Coll., Vestoj #08 : On Authenticity, Vestoj Journal, 2017

"These are times of post-truth, alternative facts and truthiness: at times it seems we are becoming fluent in Newspeak. But even as we have come to adapt to a more flexible view of reality, integrity, sincerity, truthfulness and authenticity remain consecrated ideals of selfhood. ‘Keep it real.’ ‘Stay true to yourself.’ ‘Be yourself.’ These truisms and tautologies have grazed many a coffee cup, self-help book and T-shirt, and they are a standard trope in TED Talks. Though we may cringe when we hear them, many of us have come to accept those corny phrases as conventional wisdom. (...)
Curiously, as philosophers debate the collapse of authenticity in a postmodern world, in consumer capitalism it has taken on a supreme importance: in fashion it’s the holy grail. Terms like ‘artisanal,’ ‘heritage,’ ‘craftsmanship’ and ‘storytelling’ have become buzzwords, and conglomerates are fond of referring to their offices as ‘campus’ and co-workers as ‘family.’ The further away we feel from those values, the more important they become it seems. We speak of ‘real clothes’ as opposed to ‘fashion,’ and ‘real people’ as opposed to models."
Excerpt of the Editor's letter.

TEXTS BY Laura Albert, Elizabeth Hawes, Lucy Ives, Alice Hines, Anja Aronowsky Cronberg, Eric Wilson, Jacque Mercer, Philippa Snow, Charles Baudelaire, Rob Horning, Rosie Findlay, Johannes Reponen, Andrea Kollnitz, Andrew Potter, Efrat Tseëlon.
INTERVIEWS BY Anja Aronowsky Cronberg.
FICTION BY Guy de Maupassant, William Thackeray.
VISUALS BY Torbjørn Rødland, Ed Templeton, Timm Rautert, Hans Eijkelboom, Mimmo Paladino, Aneta Grzeszykowska, Simon Menner, Roshan Adhihetty, Eddy Bofferio, Weronika Gęsicka.

First Edition Hardcover 276 pages 31 x 21 cm Texts in English   New       EUR 50 ORDER

Louise Paradis, Roland Früh, François Rappo, 30 Years of Swiss Typographic Discourse in the Typografische Monatsblätter. TM RSI SGM 1960–90, ECAL, Lars Müller Publishers, 2017

The Typografische Monatsblätter was one of the most important journals to successfully disseminate the phenomenon of Swiss typography to an international audience, as well as spread the burgeoning ideas of the New Wave style. In existence for almost eighty years, the journal was a vital forum for concepts and discussion. Throughout these years, the Swiss typographic journal witnessed significant moments in the history of typography and graphic design.

30 Years of Swiss Typographic Discourse in the Typografische Monatsblätter provides a condensed overview of the period between 1960 and 1990, an era of transition. In the second half of the 20th century factors such as technology, socio-political contexts and aesthetic ideologies profoundly affected and transformed visual language.

This publication features a selection of covers and key images from the journal and presents work by a number of well-known designers such as Emil Ruder, Wolfgang Weingart, Hans-Rudolf Lutz, April Greiman and Jost Hochuli. 30 Years of Swiss Typographic Discourse in the Typografische Monatsblätter enables a greater understanding of the development of late twentieth-century typography and graphic design.

Comics Second Edition Staple-bound 34 pages Texts in English   New       EUR 15 ORDER

Julien Ceccaldi, Human Furniture, self-published, 2017

Hi, I'm Francis.

Tonight we are celebrating my big return!
I was away for a long time, visiting my parents, figuring some stuff out...

These are my friends !
The blond one is Caroline, she always gets what she wants...

Bootleg, Cinema First Edition Hardcover 640 pages 22 x 21 cm Texts in English / Italian   New       EUR 72 ORDER

Benedikt Reichenbach, Pasolini's Bodies and Places, Edition Patrick Frey, 2017

Around 1980 in Rome, a small cooperative around film critics Michele Mancini and Giuseppe Perrella produced a mysterious, elaborate and yet effortless looking 600-page book of black-and-white photographs entitled Pier Paolo Pasolini: Corpi e Luoghi (Theorema 1981). According to some reviews of the time this is the most Pasolinian publication to date (Alberto Farrasino), an indispensable tool for future research (Tullio Kezich), not just an illustrated book but a unique model of critique (Adriano Aprà).

With its relentless and yet playful classification of some 2,000 film stills ranged under the categories of “bodies” and “places”, whatever page we turn to, Mancini and Perrella stage an ever-shifting space. With a hidden reference to Walter Benjamin and a correspondingly revolutionary attitude, quotation here is understood as a form of “appropriation”, as a practical use of an archive.

Entitled Pasolini’s Bodies and Places and translated by Ann Goldstein and Jobst Grapow, this new quasi-facsimiled edition in English is a first step towards an exploration of the original. Mancini and Perrella introduce their compilation of quoted images with a compilation of texts by Pasolini where he describes his own research of bodies and places for his films. These text were unpublished prior to Corpi e Luoghi. With Stephen Sartarelli’s translations in the present edition they now are fully available in English. The book contains also the original text in Italian / contiene testo italiano.

Criticism/Theory First Edition Softcover 336 pages 21 x 14 cm Texts in French   New       EUR 22 ORDER

Bruno Astarian, L’Abolition de la valeur, Entremonde, 2017

Pour Marx, l’abo­li­tion de la valeur consiste en la sup­pres­sion de l’échange et son rem­pla­ce­ment par une économie pla­ni­fiée où les hommes tra­vaillent avec enthou­siasme à la satis­fac­tion de leurs besoins (le pre­mier d’entre eux étant le tra­vail lui-même). Et sa théo­rie de la valeur est tout impré­gnée de ce point de vue. L’objet de L’Abolition de la valeur est de revi­si­ter la théo­rie marxienne de la valeur en tenant compte des condi­tions actuel­les du mode de pro­duc­tion capi­ta­liste – sans remet­tre en cause la tra­jec­toire d’ensem­ble du Capital. La dif­fé­rence essen­tielle avec l’époque de Marx est qu’il est devenu impos­si­ble d’envi­sa­ger le com­mu­nisme comme une économie d’« hommes libres » gérant leur tra­vail par une pla­ni­fi­ca­tion com­mune.
Notre époque permet de mettre au concret la théo­rie de la valeur en s’appuyant sur les carac­té­ris­ti­ques pra­ti­ques, et non pas abs­trai­tes, du tra­vail pro­duc­teur de mar­chan­di­ses. Cela a des consé­quen­ces déci­si­ves sur la façon d’envi­sa­ger l’abo­li­tion de la valeur et l’au-delà du capi­tal et du tra­vail. Car il faut main­te­nant com­men­cer à réflé­chir à ce que pour­rait être une société sans tra­vail – ce qui ne veut pas dire sans pro­duc­tion, mais sans usines, sans chro­no­mè­tres, sans souf­france.

Bruno Astarian s’inté­resse depuis qua­rante ans aux pro­blè­mes théo­ri­ques du com­mu­nisme, et a par­ti­cipé à la for­ma­tion du cou­rant dit de la « com­mu­ni­sa­tion ». Il a notam­ment publié Le Travail et son dépas­se­ment (Senonevero, 2001) et Luttes de clas­ses dans la Chine des réfor­mes (Acratie, 2009).

Criticism/Theory First Edition Softcover 330 pages 22 x 15 cm Texts in French   New       EUR 26 ORDER

Branden W. Joseph, Random Order. Robert Rauschenberg et la néo-avant-garde, (SIC), 2012

Par ses célèbres White Paintings, Combines et Combine Paintings, sérigraphies ou performances, Robert Rauschenberg s'est imposé comme l'un des artistes américains majeurs de la seconde moitié du XXe siècle.
Ce livre propose d'examiner son œuvre des années 1950 et 1960 en la situant dans le contexte de la néo-avant-garde américaine, et en insistant notamment sur les relations que l'artiste a pu entretenir avec le compositeur expérimental John Cage. D'après Branden W. Joseph, leur rencontre au Black Mountain College en 1952 est à la base d'un nouveau projet d'avant-garde envisageant la notion de différence non plus en termes de négation mais bien de force positive. L'auteur se démarque ainsi des analyses inspirées par l'Ecole de Francfort – dominant jusqu'alors les débats relatifs à l'esthétique de l'avant-garde et de la néoavant-garde – pour se tourner du côté de Gilles Deleuze, Jacques Derrida, Michel Foucault, Toni Negri et Michael Hardt ou encore Antonin Artaud et Michel Carrouges. Cette approche théorique inédite lui permet de montrer que le projet de Rauschenberg ne consista pas en une simple répétition des procédés à l'œuvre dans la première avant-garde mais en un ensemble de pratiques interrogeant la société d'après-guerre modelée par le spectacle, la marchandisation et le conformisme des masses.

Random Order – qui fit date lors de sa parution originale en 2003 – offre ainsi une analyse pénétrante des œuvres les plus marquantes de Rauschenberg, une redéfinition du paradigme de la néo-avant-garde autant qu'une réflexion sur la subjectivité postmoderne.

Criticism/Theory First Edition Softcover 532 pages Texts in French   New       EUR 48 ORDER

Éléonore Challine, Une histoire contrariée. Le musée de photographie en France (1839-1945), Éditions Macula, 2017

Depuis la divulgation du procédé en 1839 jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, nombre d’amateurs ou de professionnels militent pour la création d’un musée de photographie. On conserve la trace de multiples projets, d’ampleurs variées qui, s’ils n’ont pas abouti, sont les lieux de cristallisation des espoirs très vite associés à la photographie. L’histoire jusqu’alors mal connue de ces divers projets est traversée par une hésitation fondamentale, liée au statut ambivalent de l’image photographique : devait-on créer un musée des photographies, pensé selon le modèle d’un musée des copies et reproductions photographiques, ou un musée pour la photographie, son histoire, sa technique, son caractère artistique ?

Éléonore Challine retrace ce lent et délicat processus de légitimation du nouveau médium au sein de la sphère institutionnelle française. Cette histoire est animée par des personnalités singulières, toutes convaincues de la nécessité de préserver la photographie et de lui donner un lieu, tels Louis Cyrus Macaire, Léon Vidal, Louis Chéronnet, Raymond Lécuyer ou encore Gabriel Cromer, dont la fabuleuse collection partit pour les États-Unis en novembre 1939 sur l’un des derniers paquebots américains quittant la France, laissant le goût amer d’une perte irrémédiable. Une galerie de portraits de ces figures oubliées s’imposait pour redonner vie et épaisseur à ce milieu qui œuvre pour le musée, excédant le strict monde « photographique ».

Conçu sous la forme d’une vaste et minutieuse enquête, à la recherche d’archives et de traces écrites ou visuelles inédites de ces projets, cet ouvrage se déroule, tel un drame bourgeois, en cinq actes. Quatre actes pour en narrer l’histoire contrariée des années 1840 jusqu’aux années 1930, puis un dernier acte sur l’histoire contournée cette fois-ci, étudiant d’une part les formes éphémères du musée photographique que sont les expositions rétrospectives et, d’autre part, ses formes portatives comme le livre.

Née en 1983, agrégée d’histoire et ancienne élève de la rue d’Ulm, Éléonore Challine est maître de conférences en histoire de la photographie à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne. Une histoire contrariée. Le musée de photographie en France (1839-1945) est son premier livre.

Criticism/Theory First Edition Softcover 298 pages Texts in French   Normal used condition       EUR 16 ORDER

Coll., La pédagogie Freinet par ceux qui la pratiquent, François Maspero, 1975

Freinet : un instituteur, d'abord isolé
aujourd'hui un nom, formant un mythe.
Mais aussi, mais surtout,
un "mouvement" national et international qui,
dix ans après la mort de son fondateur, est bien vivant.
Des pédagogues, par milliers utilisent
des techniques et des outils,
toujours révolutionnaires, en créent de nouveaux,
les expérimentent,
donnent la paroles aux enfants
dans leurs écoles "différentes".

Monograph First Edition Softcover 128 pages Texts in English   New       EUR 35 ORDER

Sigmar Polke, The Editions, Koenig Books, 2017

Editioned work held a special place within the oeuvre and working methods of Sigmar Polke (1941–2010): it represented both a way to conduct intensive variations on unique works, and also to transform identical prints into unique objects by altering the foreground, background, or layering.

His editions—which comprise objects, books, folders, photography, photocopies, collages and prints—and his painting should therefore be understood as symbiotic. Polke’s images are products of his world; they reveal the changing society of the postwar years. The banality of everyday life, the aspirations of the middle classes, national and international politics—all of this, Polke placed under a microscope and reconfigured. Featuring approximately 200 works from the collection Kunstraum am Limes, this catalog contains all of the artist’s editions.

Foreword by Julia Rust, Claudia Olbricht, Thomas Olbricht. Text by Tereza de Arruda.

Periodical First Edition Softcover 117 pages 29 x 21 cm Texts in Deutsch   Very good condition       EUR 150 ORDER

Friedrich Wolfram Heubach, interfunktionen 8, interfunktionen, 1972

Cover by James Lee Byars, edited by Friedrich Wolfram Heubach. Contains projects by the following contributors: Friedrich Wolfram Heubach, James Lee Byars, Sigmar Polke, Vito Acconci, Dan Graham, Arnulf Rainer, Günter Brus, Bazon Brock, Peter Hutchinson, Richard Budelis, Rebecca Horn, Terry Fox, Roger Welch, Will Insley, Bruce Nauman, John Baldessari, Peter Weibel, Matthias Schäffer.

Artists' writings First Edition Hardcover 345 pages 24 x 16 cm Texts in English   New       EUR 26 ORDER

Chris Kraus, After Kathy Acker. A Biography, Allen Lane, 2017

Kathy Acker: Rich girl, street punk, scholar, stripper, victim, media-whore ... and cultural icon.

The late Kathy Acker's legend and writings are wrapped in mythologies, many of them created by her. Twenty years after her untimely death aged just 50, Acker's legend has faded, but her writing has become clearer. A few years ago, the writer Chris Kraus, author of I Love Dick, found that her own experiences were becoming more and more like Kathy's. She began writing about Acker 'through the distance, but with this incredible frisson of feeling that often I could write "I" instead of "she."'

This is 'literary friction': The first fully authorised biography of the avant-garde writer Kathy Acker, by the woman who arrived on the scene straight after her, who shared some of her boyfriends and friends, and her artistic ambitions. Using exhaustive archival research and ongoing conversations with mutual colleagues and friends, Kraus traces the woman behind the notorious novels, and places her at the centre of a kaleidoscopic artistic world.

The path of the female artist. Is hell.

Poster Edition of 50 118 x 84 cm   New       EUR 80 ORDER

Real Madrid, Bright Futures, 2017

Poetry Softcover 93 pages 19 x 14 cm Texts in French   New       EUR 25 ORDER

Meloe Gennai, Temps, intempérie, tempérament, Éditions des Sables, 2017

Meloe Gennai est poète et écrivain. Né à Genève en 1986, il est diplômé en germanistique et histoire et titulaire d'un Master en droit de l'Université de Genève. Ce juriste est actif dans la scène Poetry Slam depuis 2008. Il s'est produit en Suisse romande et en Suisse alémanique, ainsi qu'en France, Belgique, Autriche, Allemagne.
Meloe est lauréat des Biennales Robert Goffin de la poésie ( Belgique, 2012 ).

La poésie de Meloe Gennai est puissante, parfois violente, souvent désabusée, mais dont l'humour est le fil rouge. Elle joue avec les ambivalences, les sons, les répétitions, les jeux des mots : "aaah que nous serons heureux que nous serons heureux dans ce temps de pause dans ce temps de rien dans ce temps sans temps sans rien ".

Criticism/Theory First Edition Softcover 346 pages Texts in English   New       EUR 55 ORDER

Douglas Crimp, On the Museum's Ruins, MIT Press, 1993

On the Museum's Ruins presents Douglas Crimp's criticism of contemporary art, its institutions, and its politics alongside photographic works by the artist Louise Lawler to create a collaborative project that is itself an example of postmodern practice at its most provocative. Crimp elaborates the new paradigm of postmodernism through analyses of art practices broadly conceived, not only the practices of artists—Robert Rauschenberg, Cindy Sherman, Marcel Broodthaers, Richard Serra, Sherrie Levine, and Robert Mapplethorpe—but those of critics and curators, of international exhibitions, and of new or refurbished museums such as the Staatsgalerie in Stuttgart and the Martin-Gropius-Bau in Berlin.

Criticism/Theory 185 pages Texts in French / English   New       EUR 18 ORDER

Coll., May #17, May Revue, 2017

Ce numéro revient sur l'histoire récente ou passée du Centre Pompidou, en publiant un long essai de Kim West qui évoque l'histoire du Centre Pompidou comme celle d'une expérimentation institutionnelle, qui s'inspira de modèles suédois du Kulturhuset et du Moderna Museet au début des années au début des années 1970 sous le titre annonciateur : "Coda : 'un centre vivant d'information' : la connexion de Paris ou de quoi Beaubourg fut la fin ?" À l'occasion de son 40ème anniversaire, il s'agit de voir comment le centre Pompidou a pu incarner un idéalisme cybernétique à cette époque, à travers lequel la visée de ces fondateurs étaient de rendre le musée plus accessible à tous et de le transformer en lieu de production ouvert.
(extrait de la préface)

Au sommaire du numéro 17 =>

KIM WEST : "Le complexe d’exposition. Exposition, appareil et médias, du Kulturhuset au Centre Pompidou, 1963-1977"
YANN CHATEIGNÉ : "1977"
RICHARD PARRY : "London, London"
LOTTE ARNDT : "Une image que l’on puisse habiter. Sur le film Enquête sur le/notre dehors de Alejandra Riera"
PETER FISCHLI : "The Hiking Trail Around the Airport"
 

Your cart contains 0 item. Check out here.
Item added to cart.